31 C
Yaoundé
28 février 2021
Economie

Alerte : Des hippopotames menacés par l’exploitation minière artisanale à l’Est

En moins de  six mois, l’organisation Forêts et développement rural (Foder) a pu enregistrer le décès de trois (03) de ces pachydermes dans le site touristique de Lala.

La sonnette d’alarme est activée. Deux hippopotames de la marre de Lala, située dans la zone de Watamo-Tapare Kadey, région de l’Est, ont  récemment trouvé la mort. Selon les témoignages reçus par l’organisation Forêts et développement rural (Foder), la pollution des eaux par les activités d’exploitation minière artisanale et semi-mécanisée de l’or seraient à l’origine de ces décès.

D’après les récits, les corps de ces pachydermes ont été respectivement découverts le 23 janvier 2021 et en décembre 2020, par des riverains au niveau de la rive du fleuve Kadey. En effet, «  l’activité minière dans le site touristique de LALA (arrondissement de Ketté) ; notamment à travers la pollution du cours d’eau de la Kadey rend de plus en plus l’habitat naturel des pachydermes inapproprié pour leur vie ». En moins de 06 mois dans cette partie du pays le Foder  enregistré le  décès de 03 hippopotames.

Le premier hippopotame mort  a été enregistré en  septembre 2020.  Selon les témoignages des riverains « le corps sans vie de l’animal a toujours été retrouvé inerte dans les eaux, envahit par les boues issues des activités de lavage des produits d’excavation et l’évacuation des eaux usées des activités d’exploitation minière artisanale et à petite échelle (Emap). Dans cette  zone  l’on parle d’au moins une vingtaine de bateaux d’extraction d’or en activité autour de la marre de Lala.

Ainsi, dans la Kadey la cohabitation devient dangereuse entre l’exploitation minière artisanale et à petite échelle et l’habitat naturel des hippopotames. En effet, les exploitants vont à l’encontre de la loi n°000587/D/MINMIDT/SG/DAJ du 28 Août 2019 portant interdiction de toutes activités d’exploitation minière artisanale semi-mécanisée sur les lits des cours d’eaux. Ce qui constitue un véritable danger pour ces animaux qui, lorsqu’ils ne périssent à cause des eaux polluées, succombent par balles.

La situation est d’autant plus embarrassante que des mesures doivent être prises par les ministères concernés. Mais, avant cela le Foder pense déjà aux mesures urgentes pour sauver les vies de ces espèces de classe « A » intégralement protégées. Entre autres, stopper immédiatement les activités d’exploitation minière dans la marre aux hippopotames de LALA,  la réhabiliter et enfin sanctionner les entreprises qui violent la décision No 000587/D/MINMIDT/SG/DAJ du 28 Août 2019 portant interdiction de toutes activités d’exploitation minière artisanale semi-mécanisée sur les lits des cours d’eaux.

Julie Bilo’o Lindjeck

Articles similaires

Fiscalité : Les innovations de la loi de finances 2019

Hervé Fopa

Evènement : Limbe accueille les Journées maritimes et portuaires nationales

Hervé Fopa

Evènement : L’Africa Investment Forum 2020 reporté en 2021

Hervé Fopa
error: Content is protected !!