Accueil Non classé Alerte : Guinness et Sabc exposent les indices de contrebande sur leurs...

Alerte : Guinness et Sabc exposent les indices de contrebande sur leurs produits

156
0
Partager

L’action a été menée à la suite de la saisie de près de 360 cartons de bières, par les équipes de la Brigade nationale de contrôle et de répression des fraudes et la cellule de communication du ministère du Commerce, le dimanche 16 juin 2019 à Yaoundé.

Afin que nul n’en ignore. Des bouteilles de Guinness et  de Heineken provenant de la contrebande circulent dans le pays. La preuve vient d’ailleurs d’être  apportée par les équipes du Ministère du Commerce, à travers l’importante saisie de cartons de bières, faite le 16 juin 2019 au quartier  cité verte, ici même à Yaoundé. A cet effet, les brasseurs notamment, la Société anonyme des brasseries du Cameroun (Sabc) et l’entreprise Guinness étaient présentes au siège du ministère du Commerce, le 17 juin dernier pour édifier les consommateurs sur la différence existentielle  entre les produits de la contrebande et ceux fabriqués au Cameroun.

Indices

L’étiquetage, les capsules ainsi que le conditionnement constituent les principaux éléments d’identification. Pour les produits Heineken en provenance du Nigeria, il est inscrit la publicité de la ligue des champions. De même, les étiquettes qui portent la marque sont en plastique pourtant, la Heineken commercialisée au Cameroun porte ses marques en papier. Les capsules affichent Original Heineken pour les bières en provenance du Nigeria alors que les originales portent juste le nom de la marque.

Le même constat est effectué avec les produits Guinness. En pleine campagne promotionnelle, l’entreprise utilise en ce moment des capsules marquées  « win ». Par contre, celles de la contrebande portent tout simplement la marque. La différence est également perceptible au niveau de l’âge de consommation. Le made in Nigeria affiche plus de 18 ans tandis que Guinness Cameroun inscrit sur ses bouteilles plus de 21 ans. Toutes ces bouteilles indiquent une contenance de 33 cl mais, visiblement celles de la contrebande sont un peu plus grandes.

La traque

Tel un film, le scénario auquel s’est livrée l’équipe du Mincommerce pour parvenir à la saisie. Un citoyen camerounais pendant sa virée nocturne, surprend un déchargement suspect de trois fourgonnettes. Intrigué par l’activité, il décide d’alerter les services du ministère  malgré l’heure très avancée, dans la nuit de samedi à dimanche. Fort heureusement, la Brigade et autres équipes de ce département ministériel ne se sont pas faites prier pour investiguer. Finalement, c’est sous une pluie battante dimanche matin, que les brigadiers se déploient sur le terrain avec l’aide de la gendarmerie nationale et de la police. Dans un domicile privé,  l’opérateur est pris  « la main dans le sac ».

L’homme dispose d’un entrepôt de 357 cartons de bières d’une provenance douteuse. Selon le jeune homme trouvé sur les lieux, «  on s’approvisionne au marché Mboppi ». Mais, d’après les sources bien introduites du ministère, les produits proviendraient d’un pays voisin plus précisément, du Nigeria.

Julie Bilo’o Lindjeck