High Tech

Accueil High Tech

Facebook lance une formation pour les start-up du e-commerce en Afrique

0

Les jeunes pousses qualifiées et intéressées ont jusqu’au 31 août 2020 pour poser leur candidature afin de bénéficier de ce nouveau programme.

Des ateliers de formation s’étalant sur une période de 12 semaines, destinés aux acteurs du e-commerce africains. L’entreprise technologique lance un appel à candidatures pour participer à son nouvel accélérateur qui soutient les start-up commerciales innovantes basées en Afrique, en Europe ou au Moyen-Orient.

Pour ce qui est des start-up africaines du e-commerce, celles-ci sont invitées à postuler pour participer à un nouvel accélérateur lancé  par Facebook. Le programme d’environ trois mois recherche des start-up B2B ou B2B2C avec une maturité de série A qui proposent des solutions innovantes améliorant les expériences d’achat et permettant de télécharger et de gérer les stocks en ligne. Les entreprises candidates doivent également faire preuve de progrès significatifs en matière de croissance et de revenus.

Celles-ci doivent aussi faire preuve de leur potentiel de croissance, elles profiteront, une fois retenues, d’enseignements sur l’innovation, la croissance et le développement de produits. Par cette initiative, Facebook espère connecter, former et développer une communauté d’entrepreneurs, à même de résoudre les problématiques e-commerce du continent.

Les start-up sélectionnées bénéficieront des ateliers de formation de contenu complet couvrant l’innovation et la croissance des entreprises dans le domaine du commerce. Le programme offrira aussi un mentorat dédié qui fournira des conseils sur le développement de produits, la croissance de l’entreprise et l’accès aux technologies et aux réseaux de Facebook. L’objectif de ce programme est de connecter, former et développer une communauté d’entrepreneurs pour résoudre des problèmes pertinents et significatifs liés au commerce en ligne.

Pour mémoire, Facebook est une société américaine créée en 2004 par Mark Zuckerberg. Elle est un des géants du Web, regroupés sous l’acronyme GAFAM, aux côtés de Google, Apple, Amazon et Microsoft.

Esther Fossi

Evénement: la 2ème édition de la semaine de l’innovation numérique se déroulera du 24 au 28 août 2020.

0

Minette Libom Li Likeng, ministre des Postes et Télécommunications a donné ce  27 juillet 2020 un point de presse à cet effet. Face à la situation de crise que traverse le monde actuellement, cette seconde édition est placée sous le theme: « la jeunesse camerounaise face au défi de l’innovation numérique, en contexte de crise sanitaire ».

 

Evènement : Le 2e forum sur l’innovation et la technologie à Kribi en août 2020

0

Organisé par le technopole Ocean Innovation Center,  ce forum annoncé le mois prochain à Kribi vise entre autres objectifs à dresser «un état des lieux sur l’apport de la technologie dans notre société, et proposer des solutions pour répondre à des besoins pressants ; identifier auprès des jeunes des projets innovants et porteurs, et les accompagner et soutenir dans leur développement ; initier des partenariats avec les différents acteurs du digital ; promouvoir l’excellence technologique dans notre société ; et valoriser et encourager le Digital féminin ».

En prélude à cette deuxième édition le technopole Ocean Innovation Center (OIC) a organisé une conférence en ligne sur le thème « Comment les solutions africaines liées à l’Innovation technologique aident-elles dans la stratégie de combat du Covid-19 ? ».

Innovation : 10 projets numériques qui barrent la route au Covid-19

0
Oxynet, une invention d'Arthur Zang

Ils se sont démarqués parmi les centaines de propositions qu’ont faites les jeunes pousses camerounaises pour apporter une contribution digitale à l’éradication du virus qui sévit actuellement dans le monde…Cliquez sur le lien pour lire l’intégralité de cet articlehttps://www.ekiosque.cm/journal-262971-Le-Quotidien-de-l’Economie-13-07-2020

 

Arielle Kitio et William Elong mettent sur pied une école de codage à Yaoundé

0

« Villab » c’est le nom de l’école de codage qui sera ouverte dans les prochains jours dans la ville de Yaoundé. Ceci à l’initiative de l’ambassade d’Israël et du groupe « Caysti/Villab » porté par Arielle Kitio et William Elong.

Deux jeunes biens connus dans le milieu de l’entrepreneuriat au Cameroun. « Villab » va offrir plusieurs débouchés : développement des entreprises de télécommunications, développement des applications mobiles entres autres.

Un partenariat entre UAT et Ericsson pour réduire le coût des technologies en Afrique

0

Cette collaboration entre les deux entités à travers un protocole d’accord doit accélérer le déploiement de la digitalisation sur le continent.

Un protocole d’accord réunit l’Union africaine des technologies (UAT) et Ericsson. Selon les deux acteurs, ce protocole soutiendra la croissance des TIC en tant qu’infrastructure essentielle pour le 21e siècle et contribuera à jeter les bases du progrès social et économique sur le continent. Dans le cadre de cet accord, les deux organisations cherchent à promouvoir la coordination et l’harmonisation mondiales et régionales de l’utilisation du spectre afin d’encourager les économies d’échelle et de maximiser l’accessibilité financière pour tous les utilisateurs en Afrique.

« Notre collaboration avec Ericsson vise à connecter, à innover et à transformer le continent en une économie de la connaissance », a déclaré John Omo, Secrétaire général de l’UAT. Lors de la signature de ce protocole à Nairobi au Kenya, il a également souligné qu’il est impératif que les économies du continent deviennent plus compétitives, plus agiles, plus ouvertes et plus innovantes afin de tirer parti des innovations en matière de TIC pour transformer les nations africaines en économies intelligentes.

Fadi Pharaon, Président d’Ericsson Moyen-Orient et Afrique a déclaré : « notre collaboration avec l’Union africaine des télécommunications (UAT) sera axée sur les stratégies de gestion du spectre. En tirant parti de notre expérience mondiale en matière de gestion du spectre, nous visons à partager les meilleures pratiques mondiales qui garantiront une utilisation efficace des ressources rares et l’attribution de nouvelles fréquences. Cela apportera des avantages sociétaux qui permettront de créer une société plus connectée et fondée sur la connaissance en Afrique ».

Selon « Afrimag.net », cette initiative intervient à un moment où l’Afrique continue de connaître une croissance sans précédent du haut débit mobile, le trafic, les abonnements et la possession d’appareils se développant à un rythme exponentiel. Le continent est devenu l’un des plus grands adeptes de l’innovation, avec une augmentation rapide de l’utilisation de la technologie et des Smartphones. Selon un rapport Ericsson sur la mobilité, de novembre 2019  à 2025, les abonnements au haut débit mobile en Afrique subsaharienne augmenteront pour atteindre environ 70% des abonnements mobiles, la couverture et l’adoption accrues de la 4G étant le principal moteur. Les facteurs déterminants de cette évolution sont notamment une population jeune et croissante et la disponibilité de téléphones intelligents et à fonctions plus économiques.

Esther Fossi

 

Post-Covid : Trois nouveaux projets de Digital Africa pour relancer l’économie

0

Réunis en assemblée générale, l’organisation et ses membres ont défini les orientations d’un plan d’action visant à faire des entrepreneurs numériques les acteurs pour la cause.

Resilient Summer School, un programme de renforcement de capacités de jeunes champions ; Data 4 Digital Africa, une infrastructure de données ouvertes pour permettre aux entrepreneurs et créateurs de solutions tech de tester leurs modèles avec des données open source ; et Africa Next Round, un programme visant à faciliter des co-investissements dans les entreprises innovantes africaines en hyper-croissance. Tels sont les trois projets que Digital Africa a acté pour surmonter la crise résultant de la pandémie de Covid-19.

Pour piloter cette feuille de route, l’équipe de Digital Africa a été partiellement renouvelée sous la direction d’un nouveau Vice-président, Kizito Okechukwu, également fondateur de « 22 ON Sloane », un campus de 100 start-ups devenu une référence, et co-Président du Global Entrepreneurship Network Afrique. Avec ces actions, Digital Africa offrira aux entrepreneurs du numérique un accompagnement adapté pour assurer leur développement. « C’est le modèle que nous utiliserons pour faire une différence à long terme et permettre aux startups africaines d’avoir une empreinte internationale et de devenir des marques mondiales », a déclaré Kizito Okechukwu.

Sous la conduite de Kizito Okechukwu seront ainsi lancés en juillet 2020 des ateliers de travail collaboratifs avec les membres et partenaires africains de l’initiative afin d’écouter leurs propositions et de partager de bonnes pratiques. Les discussions porteront notamment sur les moyens de rendre opérationnels les trois grands axes stratégiques de Digital Africa, à savoir l’appui aux start-ups et créateurs d’entreprises innovantes, la fédération et le renforcement des écosystèmes locaux et l’accompagnement des politiques d’innovation sur le continent.

Lancée en 2018 par Emmanuel Macron, l’initiative Digital Africa a pour mission de soutenir les entrepreneurs numériques africains dans la conception et le déploiement d’innovations résilientes et inclusives, qui contribuent aux objectifs de développement durable et soutiennent les communautés et les économies du continent. Développement de compétences, création de communautés de savoirs, contribution à l’émergence d’un environnement réglementaire favorable à l’innovation en Afrique, assistance technique, financement de projets et d’entreprises, accès au marché : Digital Africa agit dans tous les domaines essentiels au développement de l’entrepreneuriat numérique.

Esther Fossi         

 

 

 

Opportunités : le coronavirus érige l’application Zoom au rang de star

0
April 15, 2020, Kolkata, West Bengal, India: Illustration of ZOOM app on mobile device and background.Personal data of over 50000 ZOOM user were allegedly sold on dark web according to some claim. Owing to privacy risk,google has ordered their employee to not use ZOOM app on any devices for work. (Credit Image: © Debarchan Chatterjee/ZUMA Wire)

Fondée en 2011 par Eric S. Yuan, la plateforme a connu un boom sans précèdent grâce aux mesures de distanciation sociale imposées à cause de la pandémie de Covid-19.

A quelque chose malheur est bon. Quel que soit la situation de crise qui existe, il y aura toujours un domaine qui en tirera profit. De janvier à mars 2020, l’entreprise californienne a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 169%, à plus de 328 millions de dollars, soit plus 191 milliards FCFA et dégagé un bénéfice de 27 millions de dollars, c’est-à-dire plus de 15 milliards FCFA. En effet, les mesures de distanciation sociale imposées pendant la pandémie de Covid-19 ont transformé la communication entre les personnes, qui ont eu massivement recours aux appels et conférences vidéo et l’application de Yuan en a bénéficié. La crise du coronavirus « a entraîné une demande plus importante pour les interactions et collaborations … Les différentes utilisations ont pris beaucoup d’ampleur rapidement à mesure que les gens ont intégré Zoom dans leur travail, leur éducation et leurs vies personnelles», a noté Eric Yuan dans le communiqué de résultats.
D’après la société basée à San Jose, dans la Silicon Valley à la fin du premier trimestre 2020, Zoom comptait environ 265.400 clients payants, des entreprises comptant chacune au moins 10 employés soit un bond de 354% par rapport à l’an dernier.
Zoom sur le Cameroun
Si le monde a adopté l’application de l’heure, ce n’est pas le Cameroun qui sera en reste. Alors que le virus continue de faire des victimes au pays de Manaouda Malachie, les entreprises font recours aux solutions numériques pour travailler. Les plateformes leurs permettent en effet, de respecter les mesures de restriction ordonnées par le gouvernement, parmi lesquelles la distanciation sociale.
De ce fait, le ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel) a acquis la licence Zoom Entreprise avec une version client 4.6.10 qui peut être extensible aux autres administrations, à savoir le Mindhu, le Minesec, le Minresi et le Mintss. « Parmi les solutions informatiques d’organisation des réunions virtuelles, la plate-forme Zoom se démarque en raison de plusieurs paramètres qui justifient son succès », explique la note de présentation du dispositif choisi par le Minpostel. L’objectif visé est d’ « apporter des améliorations notables et immédiates en ce qui concerne l’expérience de travail à distance, permettant par voie de conséquence, d’obtenir de meilleurs résultats, tels qu’une plus grande productivité, un plus grand engagement, un meilleur équilibre entre vie professionnel et vie privée et une meilleure qualité générale du travail pendant ce temps de restrictions diverses dû au Covid-19 ».
De même, le 29 avril 2020, deux thèses de l’Université de Douala ont été soutenues grâce à l’application de Yuan. Le 26 mai dernier, Huawei Cameroun a tenu une conférence de presse via l’application Zoom pour montrer ses initiatives de formation en ligne grâce à l’application. Il s’agissait de deux vidéos. La première de 03 minutes se concentre sur les scénarios de Huawei ICT Academy en ligne et des sentiments des étudiants souscrits. Pour ce qui est de la deuxième vidéo, il est question de l’appréciation des enseignants Camerounais qui donnent les cours de Huawei ICT Academy. Des exemples comme ceux-ci ne cessent de grandir. Alors que le Coronavirus n’a pas encore donné sa date d’expiration, l’application Zoom continue de faire la belle.
Le vice du buzz
L’afflux massif et soudain de nouveaux utilisateurs a entraîné des problèmes de sécurité et révélé des défauts dans la gestion des données confidentielles. L’application a notamment souffert du « Zoombombing », nom donné au phénomène des intrusions de personnes mal intentionnées dans des appels vidéo privés. A cet effet, l’Etat de New York a annoncé en mai 2020 avoir trouvé un accord avec le groupe, qui doit en conséquence améliorer la protection de la plateforme contre les menaces de cybersécurité. Cet accord a mis fin à une enquête lancée en mars par la procureure de l’Etat, Letitia James, sur les failles du logiciel.
En rappel, Zoom Video Communications est une société américaine de services de téléconférence basée à San Jose, en Californie. Fondée en 2011 par Eric S. Yuan, elle fournit un service de conférence à distance qui combine la vidéoconférence, les réunions en ligne, le chat et la collaboration mobile à l’aide d’applications propriétaires.

Esther Fossi

Stratégie : Instagram lance la monétisation des vidéos sur IGTV

0

Alors que crise sanitaire et économique liée à la pandémie du Covid-19 touche tous les pays du monde, les « mobinautes » se sont massivement tournés vers les réseaux sociaux et notamment Instagram, qui a enregistré une augmentation de 70% de ses vues sur son service Live aux mois de février et mars 2020. De nombreux créateurs ont retransmis en direct une multitude de contenus, comme des cours de fitness, de yoga, des émissions de cuisine ou d’autres formes de divertissements, qui ont été consommés par les utilisateurs confinés.
Face à ce boom, le réseau social teste 2 nouvelles fonctionnalités sur sa plateforme : l’achat de badges pour parrainer des créateurs sur Instagram Live et l’introduction d’annonces publicitaires sur IGTV. A noter que l’IGTV est une application mobile de partage de vidéos créée par Instagram.

Innovation : Facebook lance le concept « Gérer l’activité »

0

Se protéger des autres. C’est dans cette logique que s’inscrit le nouveau concept de Facebook « Gérer l’activité ». Le principe est de permettre aux utilisateurs d’archiver les contenus qu’ils souhaitent garder rien que pour eux. Par ce canal, vous pouvez conserver et supprimer d’anciennes publications à un seul et même endroit et stocker le contenu que ne voulez plus que les autres voient. Par ailleurs, Gérer l’activité vous permet également de placer les publications dont vous ne voulez plus dans la corbeille.
En effet, celles-ci y resteront pendant 30 jours avant d’être supprimées définitivement. Facebook commencera par lancer l’outil Gérer l’activité sur mobile, puis le rendra disponible sur d’autres plates-formes à l’avenir. Il continuera de créer de nouvelles fonctionnalités pour cet outil, afin de s’assurer qu’il répond au besoin de chacun de gérer son empreinte numérique.

xxxnxx
aflamsex
xxx best porn
xxx videos
hindi porn
Choisir votre dévise
EUR Euro
error: Content is protected !!