Partager

Grâce à cette récompense, elle bénéficie  d’une dotation de 10 millions de FCFA, d’un coaching et de l’accompagnement de son parrain,  pour avoir développé la tisane au Moringa.

C’est devant un parterre d’invités, parmi lesquels les hommes des medias que  le médecin et PDG de la société « The Moringa Company », Diana Mfondoum  a reçu le 11 décembre 2019 à Douala, des mains  du  Directeur général du Groupe Sabc  Emmanuel de Tailly,  le « Prix Pierre Castel 2019 » pour le Cameroun. Ceci pour avoir  développé et commercialisé  une tisane à partir de la plante médicinale « Moringa Oleifera Lam », cet arbuste originaire de l’inde et qui pousse également en Afrique Et dont les feuilles, graines et huiles possèdent milles et une vertu.

En effet,  les recherches du Dr. Diana Mfondoum ont permis de démontrer les effets positifs de la tisane à base de moringa sur les patients porteurs du VIH, chez qui on note une amélioration considérable de leur déficit immunitaire.  Riche en vitamine A et C mais également en potassium, le moringa, traite également plusieurs pathologies : la malnutrition, l’hypertension artérielle, l’hypocalcémie et même le diabète. Diana Mfondoum a mis au point une technique permettant d’augmenter les principes actifs présents dans la plante et de conserver la tisane sans ajouts de conservateurs chimiques, une technique sur le point d’obtenir un brevet de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI). Elle a également obtenu la mention très honorable du jury, lors de la soutenance de sa thèse sur le projet « moringa company »

« La santé devrait être la chose la mieux partagée entre les êtres vivants. C’est pour cette raison que je me suis engagée à lutter activement contre la plupart des fléaux qui nuisent encore à la santé des populations, empiétant lourdement sur le développement de la société. Notre vision est de promouvoir la consommation de produits faits à base de Moringa au sein des populations camerounaises et du monde entier », affirme Diana Mfondoum qui grâce à ce prix devient  la 2e lauréate du Prix Pierre Castel, après le sacre en 2018 de Flavien Kouatcha. Elle bénéficie  de ce fait,  d’une dotation de 10 millions de FCFA, d’un coaching et de l’accompagnement de l’IECD via son parrain, Maître Jonathan Nyemb, avocat aux barreaux de Paris et du Cameroun.

Initié par le Fonds de dotation Pierre Castel-Agir pour l’Afrique, le Prix Pierre Castel soutient et accompagne financièrement des projets portés par des jeunes entrepreneurs africains dans les domaines de l’agriculture, l’agroalimentaire, l’agritech et l’agro-ressource. Ces secteurs sont présentés comme des filières à forte valeur ajoutée et facteurs de réduction de la pauvreté sur le continent noir.

Correspondance particulière

Partager