Accueil Agrobiz Changements climatiques : Les mairies du Cameroun à l’épreuve du développement...

Changements climatiques : Les mairies du Cameroun à l’épreuve du développement durable

311
0
Partager
Les maires lors de l'atelier

Plusieurs magistrats municipaux sont réunis  du 13 au 15 février 2019 à Yaoundé pour s’imprégner des grandes orientations de la Convention des maires pour l’Afrique subsaharienne sur le climat et l’énergie.

La compréhension de la convention des maires pour l’Afrique subsaharienne sur le climat et l’énergie au Cameroun (Com SSA) demeure complexe pour les maires  et autres élus locaux. Raison pour laquelle ils tardent à adopter  cet outil de lutte contre le changement climatique dans la région Afrique centrale. A ce jour, seulement 50 maires (sur 360 que compte le Cameroun)  se sont déjà pré-engagés à la Com SSA et près de 15 communes ont souscrit à la convention. C’est dans ce contexte qu’a été organisé un atelier national du 13 au 15 février 2019 à Yaoundé pour présenter aux magistrats municipaux les opportunités de développement durable qu’apporte la lutte contre le changement climatique au niveau local à travers la Convention des maires pour l’Afrique subsaharienne sur le climat et l’énergie.

Ainsi, la Com SSA invite les villes à définir et à atteindre des engagements énergétiques et climatiques ambitieux et réalistes. Dans le cadre de cet accord, les autorités locales sont encouragées à définir une vision des actions à long terme pour un avenir durable. Elles reposent sur des piliers que sont : atténuation des changements climatiques, adaptation à ceux- ci et accès durable, abordable et sécurisé à l’énergie.

Help community accompagne les mairies

« Dans ma commune, nous sommes très soucieux des questions de développement durable. Nous avons commencé par signer la convention sur les changements climatiques. Et maintenant, nous sommes en quête d’une délibération  pour pouvoir élaborer notre plan d’action puis suivront les travaux sur le terrain», souligne Elise Mballa Meka, maire de la commune d’Akom II.

« Notre niveau d’intervention dans la  Convention des maires pour l’Afrique subsaharienne c’est de sensibiliser les maires sur la nécessité d’adhérer à cette convention, mais aussi leur apporter l’expertise technique pour l’élaboration des diagnostics climat et énergie mais aussi des plans d’actions climat et énergie » a déclaré Heidjob Jean Raphaël, président fondateur de Help community. Une association qui accompagne les communes dans le développement local. En marge de l’atelier, 30 femmes ont été formées à la fabrication des kits et lampadaires solaires qui seront par la suite distribués à quelques magistrats municipaux pour exposition dans leurs communes.

Hervé Fopa Fogang