Accueil Les décideurs Compétence : Deux Camerounaises lauréates du Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2019

Compétence : Deux Camerounaises lauréates du Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2019

16
0
Partager

Elles ont été célébrées à Dakar au Sénégal le 21 novembre 2019.

Françine Tankeu, doctorante à l’université de Yaoundé I et Ines Ngoh, doctorante à l’université de Buea et à la London School of Hygiène & Tropical médecine font parties des 20 lauréates 2019 du prix jeunes talents Afrique subsaharienne. Elles ont été récompensées par la Fondation L’Oréal et l’Unesco le 21 novembre 2019 pour leurs travaux scientifique. Suivant l’ordre, la première mène des travaux de recherche pour soigner la leucémie en alliant la biochimie et le pouvoir des plantes. La deuxième quant à elle travaille dans le but de comprendre les variations génétiques utilisées par les populations naturelles de parasites du paludisme.
« Parmi les chercheurs mondiaux, on compte seulement 2,4 % de scientifiques africains, dont à peine 30 % sont des femmes. Aujourd’hui, il n’y a pas assez de femmes scientifiques en Afrique. Au travers le Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne, nous mettons en avant et soutenons les extraordinaires chercheuses du continent, qui sont indispensables pour développer une recherche inclusive en Afrique, pour l’Afrique et menée par des Africaines. », a déclaré lors de la cérémonie de récompense Alexandra Palt, directrice Générale de la Fondation L’Oréal.

Issues de 15 pays d’Afrique, les 20 chercheuses qui ont été récompensées sont informaticiennes, ingénieures ou encore biologistes, et « témoignent de la diversité et du rôle crucial de la recherche scientifique au féminin sur le continent ». Ces Jeunes Talents ont reçu un soutien financier pour leurs travaux scientifiques, grâce à des dotations de 10 000 € pour les doctorantes et de 15 000 € pour les post-doctorantes. Créé en 1998, le programme Pour les Femmes et la Science, mené par la Fondation L’Oréal en partenariat avec l’Unesco, vise à promouvoir les femmes dans le monde de la recherche scientifique, où le « plafond de verre reste une réalité. Depuis 21 ans, plus de 3 400 chercheuses issues de 118 pays ont été mises en lumière ».

À travers le programme régional Jeunes Talents Afrique subsaharienne, la Fondation L’Oréal et l’Unesco ont déjà accompagné 129 doctorantes et post-doctorantes, qui contribuent par leurs travaux à construire l’avenir du continent. Cette année, ce programme Afrique subsaharienne fête son dixième anniversaire. C’est pourquoi les initiateurs ont souhaité renforcer leur engagement et ont doublé le nombre de jeunes chercheuses récompensées chaque année en Afrique.
Hervé Fopa Fogang

Partager