Accueil Business Compétition : Jean Pierre Bekolo reçoit le prix de la Fondation Ecobank...

Compétition : Jean Pierre Bekolo reçoit le prix de la Fondation Ecobank au Fespaco 2019

510
0
Partager
Jean Pierre Bekolo tenant son Trophée et son chèque

Selon l’institution bancaire, son film intitulé  « Les armes miraculeuses » donne l’image la plus positive de l’Afrique.

Jean pierre Bekolo, cinéaste camerounais est le grand gagnant du prix Sembène Ousmane de la Fondation Ecobank. Son film intitulé «  Les armes miraculeuses » a été jugé comme étant le film qui donne l’image la plus positive de l’Afrique lors de la 26ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) qui s’est achevé le 2 mars 2019. En effet, « Les armes miraculeuses »  présente une histoire passionnante sur la quête de la liberté, de liberté d’expression, dans un esprit de dignité absolu. Le jury constitué de  Denise Epoté (présidente du jury et directrice générale de TV5 Monde Afrique), Clarence Delgado (cinéaste), Cheick Oumar Cissoko (cinéaste et ancien ministre de la Culture du Mali), et Issa Soma (journaliste) a  jugé que le film a donné la meilleure image de l’Afrique à travers sa représentation de l’honneur et de la dignité de l’Afrique. Ainsi Jean Pierre Bekolo a reçu un  chèque d’une valeur de 5 000 000 FCFA et  un trophée de bronze, représentant le buste de Sembène Ousmane de la Fondation Ecobank.

« Le continent africain peut à juste titre être fier de son industrie cinématographique en plein essor et il est gratifiant de voir autant de films présentant l’Afrique et ses diverses cultures à un public mondial. Je ne doute pas que Sembène Ousmane, qui est à juste titre considéré comme l’un des plus grands auteurs africains et le  père du film africain, aurait été complètement absorbé par le scénario de (Les armes miraculeuses) et par la manière dont il représente le progrès en Afrique », a déclaré Carl Manlan, directeur des opérations de la Fondation Ecobank.

Sembène Ousmane fut l’un des doyens du cinéma africain à avoir marqué de son empreinte le Fespaco. Et le prix qui lui est consacré a été institué depuis 2007. «  En cette année du cinquantenaire du Fespaco,  la qualité des films en compétition atteste incontestablement de la maturité des cinémas d’Afrique. Nous nous félicitons de l’image du continent que nous renvoie la majorité des films. Une Afrique loin des clichés misérabilistes. Une Afrique debout et fière, qui trace sa voie. Des valeurs chères à Sembene Ousmane, un des pères fondateurs de la semaine du cinéma en 1969 » a quant à elle renchérit Denise Epote, présidente du jury et directrice générale de TV5 Monde Afrique. Une fois de plus, le festival bisannuel du film panafricain a donné l’embarras du choix : plus de 400 films ont été projetés tout au long de la semaine.

Hervé Fopa Fogang