Accueil Economie Coopération : Le Cameroun présente ses priorités d’investissements à l’Union européenne

Coopération : Le Cameroun présente ses priorités d’investissements à l’Union européenne

213
0
Partager
Lors des échanges hier 25 juin 2019

Selon le ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, ils visent à améliorer les perspectives de croissance inclusive et d’emplois.

Le premier dialogue économique  structuré entre le Cameroun et l’Union européenne a eu lieu hier 25 juin 2019 à Yaoundé. La rencontre qui a regroupé des membres du gouvernement, des présidents des groupements inter patronaux et des représentants des pays membres de l’Union européenne a permis d’échanger sur le cadre macroéconomique du Cameroun, les priorités en terme d’investissement et de mobilisation des recettes et les mécanismes visant à améliorer les perspectives de croissance inclusive et d’emplois.

Pour ce qui est des priorités d’investissements pour le Cameroun en ce moment, Paul Tasong, ministre délégué chargé de la planification au ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) à citer les infrastructures de transport qui occupent une place de choix, car elles constituent l’élément clé de la compétitivité de l’économie et de l’environnement des affaires. Aussi, Paul Tasong a souligné que les infrastructures énergétiques et de télécommunications tiennent à cœur le gouvernement dans sa politique de développement à moyen terme.  L’emploi des jeunes « qui constitue un axe important de la politique nationale de développement » n’est pas en reste des priorités.

Attirer des financements complémentaires

« Ce dialogue se déroule à un moment où les relations entre l’Union européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) vont connaître des développements nouveaux. En effet, le contexte des négociations post Cotonou laisse clairement entrevoir un glissement vers un partenariat axé sur le commerce et les investissements responsables pour la création d’emplois durable »explique ministre délégué chargé de la planification au Minepat.

Le partenariat Cameroun-Union européenne informe-t-on au Minepat va désormais privilégier les instruments qui utiliseront l’aide publique au développement pour attirer des financements complémentaires provenant du secteur privé et financier tant national qu’international ainsi que des mixages des prêts et dons. « Les présentes assises et celles à venir devront prendre en compte l’optimisation de cet attelage ».

Nouvelle Alliance Afrique-Europe

Au cours du dialogue d’hier, Hans Peter Schadek, Ambassadeur, chef de délégation de l’Union européenne au Cameroun a affirmé que le Cameroun et l’UE sont des partenaires économiques et commerciaux de longue date. « Sur l’ensemble des investissements étrangers répertoriés au Cameroun, l’engagement de nos Etats membres occupe une place de choix avec près d’un tiers du stock actuel. Et puis, avec 55% des exportations du Cameroun et plus de 30% de ces importations, nos relations commerciales sont d’une importance cruciale avec de bonnes potentialités d’évolution à l’avenir » précise Hans Peter Schadek. Par ailleurs, le diplomate a présenté les objectifs de la Nouvelle Alliance Afrique-Europe pour les emplois et les investissements durables qui date de 2018.

Cette Alliance vise à stimuler les investissements stratégiques et renforcer le rôle du secteur privé pour créer davantage d’emplois, investir dans le capital humain via l’éducation et les compétences, renforcer l’environnement des entreprises et le climat d’investissement, exploiter pleinement le potentiel de l’intégration économique et des échanges. « Fondée sur des politiques et actions concrètes, l’Alliance vise la création de 10 millions d’emplois en Afrique à l’horizon 2023 » affirme Hans Peter Schadek.

Hervé Fopa Fogang

Partager