Accueil Economie Coopération : Le Japon veut davantage investir en Afrique

Coopération : Le Japon veut davantage investir en Afrique

22
0
Partager

La 7e Conférence internationale sur le développement de l’Afrique (TICAD 7) que le pays organise  avec l’appui de plusieurs autres institutions internationales à Yokohama du 28 au 30 août 2019 permettra à l’empire du soleil levant de définir les nouvelles orientations de coopération avec les pays africains.

« Afrique et Yokohama partageant une passion pour le futur ». C’est le thème retenu pour la la 7eme Conférence internationale sur le développement de l’Afrique (TICAD 7) qui se déroulera la semaine prochaine. « Ce thème représente notre détermination de construire avec l’Afrique un futur de croissance réciproque, en coopération avec le secteur privé, le secteur public et le monde universitaire. La (passion) exprime la force motrice qui permet à l’Afrique de connaître une croissance extraordinaire, mais également l’ardeur qui anime la jeunesse de Yokohama, qui elle aussi possède un potentiel sans limites » explique Fumiko Hayashi, maire de Yokohama.

La 7e Ticad qui va accueillir plus de 4 500 participants s’articule autour de trois axes à savoir : augmenter la coopération technique internationale, former les générations futures et renforcer des échanges entre citoyens, renforcer le soutien à l’entrepreneuriat et promouvoir l’activité des femmes. « Nous allons  également organiser différents événements à travers Yokohama pour permettre à tous d’en apprendre plus sur l’Afrique et de découvrir ses habitants. En tant que  ville japonaise la plus proche de l’Afrique, nous espérons ainsi créer de l’intérêt et permettre à tous de voir les différentes facettes de ce vaste continent et de se sentir davantage concernés par cette région du monde » précise Fumiko Hayashi.

La Conférence internationale sur le développement de l’Afrique de Tokyo (TICAD) est une conférence internationale sur le développement de l’Afrique qui est organisée à l’initiative du gouvernement japonais conjointement avec les Nations unies, le Programme des Nations unies pour le développement, la Commission de l’Union africaine et la Banque mondiale.  Les 4e et 5e TICAD ont été  organisées en 2008 et 2013.

Hervé Fopa Fogang