Partager

Ils se sont réunis du 9 au 10 décembre 2019 à Nairobi au Kenya. Le Cameroun était représenté aux assises par Joseph Dion Nguté, Premier ministre.

Le 9ème sommet des pays de l’Afrique-Caraïbes-Pacifique s’est achevé le 10 décembre 2019. Les débats étaient portés autour du thème «Un ACP transformé, engagé dans le multilatéralisme». Les deux jours d’échanges se sont soldés par un satisfécit d’une manière générale, avec à la clé des perspectives et une vision sur les principales priorités. Toutefois, une attention particulière sera portée au secteur privé ainsi qu’à la lutte contre les changements climatiques.

 «C’est un sommet de deux jours couronné de succès. Il a été précédé par la 110e session du conseil des ministres. Nous avons organisé le tout premier sommet avec la plateforme du secteur privé de nos pays respectifs mais aussi celui des femmes et des jeunes», a déclaré Uhuru Kenyatta, président du Kenya.

Validation du Fonds fiduciaire de dotation

A ces assises, 19 chefs d’Etats et de gouvernements ont été mobilisés. Ainsi, l’occasion leur a été donnée d’examiner et d’adopter l’accord révisé de Georgetown. Les participants ont approuvé la nomination du nouveau Secrétaire général, Georges Rebelo Pinto Chikoti, pris des résolutions sur l’avancement des négociations post-Cotonou. Par ailleurs, ils ont validé la mise en place du Fonds fiduciaire de dotation qui a déjà enregistré des promesses de donation du Kenya, de Papouasie Nouvelle Guinée et du Ghana.  Uhuru Kenyatta a par ailleurs, évoqué le rôle central des Nations unions dans le maintien de la paix à travers le monde et revenu brièvement sur les renégociations des accords en cours avec l’Union européenne. 

Le Cameroun représenté

Le Sommet a été précédé par des réunions interministérielles, dont la 110e session du Conseil des ministres. A ces travaux, le Cameroun était représenté par Joseph Dion Ngute, Premier ministre. Toutefois, l’évènement a abrité une exposition d’affaires  et un salon d’opportunités d’affaires potentielles et effectives à travers l’espace économique ACP. Le Cameroun y a d’ailleurs participé en faisant la promotion d’un médicament contre les Hépatites virales.

 L’Afrique Centrale y était également représentée. Notamment,  à travers la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC). Les partenaires au Développement tel la GIZ démontrent comment ils peuvent accompagner les fermiers dans la production et la gestion optimale de leurs activités génératrices de revenus. Depuis le 8e Sommet tenu en Papouasie-Nouvelle-Guinée, d’importantes évolutions ont eu lieu. Elles remodèlent les relations entre les États ACP et le reste du monde. Ces changements appellent impérativement le groupe ACP à redéfinir sa position et son rôle auprès de ses partenaires traditionnels et potentiels de développement, tant au niveau international que régional.

Julie Bilo’o Lindjeck

Partager