Accueil Business E. commerce : Des faux comptes facebook des agences de voyages pour...

E. commerce : Des faux comptes facebook des agences de voyages pour arnaquer des clients

40
0
Partager

Selon plusieurs experts, ce phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur ternit l’image des entreprises de transport.

Plusieurs agences de voyages au Cameroun ne disposent pas d’une page Facebook officielle. Et certaines personnes mal intentionnées  utilisent ce vide communicationnel pour arnaquer les clients  au nom de l’entreprise. Thierry M raconte que le 7 août 2019 a été arnaqué alors qu’il voulait se rendre à Douala.

 « J’étais vraiment pressé et je ne voulais pas perdre le temps. Je suis allé sur la page facebook de l’agence avec laquelle je voulais voyager. J’ai contacté le numéro qui était disponible et j’ai été bien reçu au bout du fil par un monsieur. Cependant lorsque je suis arrivé à l’agence, ni le service de réservation, ni le chef d’agence ne reconnaissait ma transaction. J’étais obligé d’acheter un autre billet pour me déplacer » relate Thierry M avec un air désespéré. Comme Thierry M, plusieurs personnes rencontrés affirment avoir déjà été arnaquées sur facebook et ne font plus recours à ce mode de réservation de tickets de bus.

« J’ai été arnaqué sur la page facebook de Finexs Voyage en mars 2019. Depuis lors j’ai décidé d’aller acheter mon billet à l’agence malgré les longues files d’attente et autres tracasseries » souligne Nadège K. Selon Laeticia Fotio, chargé de la communication de Digital house international (entreprise qui a mis en œuvre l’application CoolTrip qui permet de réserver son ticket de voyage en ligne sans se déplacer) la quasi-totalité des grandes agences de voyage au Cameroun souffrent du phénomène d’arnaque. « Mais on peut  recenser le cas saillant des agences telles que Finexs Voyage avec une fausse page facebook  Finexs Voyage  qui est une page 100% arnaque. Buca voyage est également victime d’arnaque sur facebook  entre autres » poursuit Laeticia Fotio.

Processus

L’arnaque sur les réseaux sociaux  notamment facebook obéit à une démarche bien définie par les arnaqueurs. « Les bourreaux créent une page identique à celle de l’agence de voyage. Si elle n’existe pas, ils vont la créer. Une fois la page créée, il communique de façon professionnelle  et mette sous chaque publication un numéro à contacter pour réserver son ticket de bus et y faire un transfert d’argent pour réserver sa place en agence. C’est ainsi que sous ces publications alléchantes de promotion sur les voyages et arrivage de nouveaux bus, beaucoup d’abonnés se voient arnaquer et bloquer sur la page » explique Laeticia Fotio.

Pour le Dr. Césaire Fotsing, promoteur de Digital housse international cette pratique ternit l’image des agences de voyages causant ainsi un manque à gagner. « Imaginez-vous que par jour on arnaque seulement 25 clients VIP à raison de 6 500 FCFA par personnes sur la page facebook d’une agence de voyage. C’est énorme et ça ternit l’image de l’entreprise » précise le Dr. Césaire Fotsing.

Venir à bout du phénomène

Certaines agences de voyages victimes d’arnaques sur facebook ne reste pas les bras croisés. A Finexs Voyage par exemple, les clients sont sensibilisés à chaque fois. « La solution que nous implémentons pour répondre aux problèmes d’arnaque sur les réseaux sociaux consiste principalement à donner la bonne  information à nos clients. Nous avons des speakers qui avant chaque départ parlent de ces escroqueries à l’adresse des clients et indiquent les numéros utiles, fiables notamment ceux marqués sur les tickets », souligne Raoul Alobo, responsable informatique a Finexs voyage. Il ajoute par ailleurs que pour les clients arnaqués, nombreux sont ceux qui ignorent la procédure judiciaire à suivre. « Nous les conseillons et les accompagnons lors de la procédure » affirme Raoul Alobo.

Laeticia Fotio, chargée de la communication de Digital house international renchérit que pour venir à bout de ce phénomène d’arnaque, il faut mobiliser un certain nombre de moyens et de ressources à la fois communicationnelles et institutionnelles. « L’organisation d’une campagne de communication digitale et directe sur le phénomène d’arnaque lors de l’achat des tickets de bus peut constituer un premier élément de réponse. Il revient aussi aux responsables d’agences de voyages de prendre des décisions (contrairement à l’inertie actuellement observée) en signant par exemple des communiqués à afficher à l’agence et à lire dans les radios et télévision sans oublier la publication dans les journaux », explique Laeticia Fotio.

Hervé Fopa Fogang