Partager

Le Cameroun évolue dans le domaine de l’économie numérique. La « Webosphère » médiatique est un élément majeur pour prouver que les acteurs de ce domaine œuvrent pour faire de ce secteur un vecteur de développement. La diffusion des contenus par Internet gagne de plus en plus de la place. Ceci peut s’expliquer par les avantages que ce mode de diffusion comporte. La mobilité et la possibilité de rattraper les programmes ou de les regarder sur commande étant des atouts clés de ces télévisions en ligne

Par Esther Fossi

 

 

Web Tv : une autre façon de faire la télévision

« Hier la télévision, était basée sur la technologie des ondes radio.  Avec l’évolution de la technologie, notamment le satellite, le signal TV pouvait  monter vers les satellites afin d’être retransmis au-delà des frontières de la maison de production. En 2000 la plupart des pays du monde sont passés du signal analogique vers le signal numérique, grâce au développement des technologies de l’information et de la communication. On a ainsi vu apparaitre la HDTV(TelevisionHauteDefinition), puis la pay per view (achat des contenus télévisuels sur Internet), la video-on-demand (VoD) qui vient tout juste d’entrer au Cameroun grâce à Canal plus et en enfin la Web Tv », affirme Abega Moussa pour retracer le parcours de diffusion de contenus audiovisuels dans notre milieu. En effet,  la Web Tv puisque c’est notre sujet entre de plus en plus dans les habitudes de consommation des camerounais qui se ruent depuis un bout davantage vers Internet à la recherche de contenus divers.

Pas mal de medias l’ont compris. Avec l’évolution numérique, il vaut mieux prévoir un volet en ligne de diffusion pour permettre aux téléspectateurs de devenir aussi des « viewers ». La conséquence étant l’élargissement de la cible et la fidélisation de celle-ci. La Crtv, Canal 2, Le Quotidien de l’Economie et quelques autres organes médiatiques ont compris la nécessité de conquérir de nouvelles cibles à travers ce moyen « light » de diffusion. Ce sont des chaines généralistes et thématiques qu’on retrouve en ligne au Cameroun.

Etats des lieux

Des Web Tv, ils en existent de plus en plus au Cameroun. On peut citer : Auletch Tv, Thara Tv, Hopa Tv, Inside Tv, Universcience Tv, Asvit Tv, le Club de l’économie, Afrik-inform, NK Tv, AAW Tv, Web Actu, Wouri Tv, Liberty Tv, Dbm Tv, My Comedy, D5Tv, Camnews 24 et bien d’autres encore. Il faut constater que dans l’ensemble les Web Tv du Cameroun sont beaucoup plus thématiques. Selon certains promoteurs, cela s’explique par la difficulté de productions des contenus variés dû au manque de moyens financiers, logistiques et même au manque de ressources humaines. Aussi malgré l’évolution dans le domaine du numérique, il y a encore beaucoup à faire pour intégrer le digital dans les habitudes des populations de façon complète.

Comme chaine internet thématique nous avons entre autres : Thara Tv, la Web Tv de l’animateur camerounais Fidjil de son vrai nom Atonkoumou Aristide créée le 31 Mars 2017. Cette télévision en ligne a pour vision de promouvoir la musique urbaine et le life style camerounais. Cette Web Tv présente une grille de programme assez large. Entre autres nous avons : Zikd’ailleurs, qui promeut les nouvelles sorties musicales d’Afrique centrale, Top5, il s’agit du classement des sons qui font le Buzz, Live : ce sont les concerts diffusés en straming, Vokaliz : dans cette rubrique, un coach vocal donne les astuces de chants aux viewers. Toujours parmi les chaines thématiques, il y a Asvit Tv. C’est une chaine de télévision chrétienne qui émet en streaming. Elle a été créée par le révérend pasteur Catherine Pujol en 2015. Ici, tout tourne autour de la prédication, de la musique et de l’information religieuse.

Pour les chaines généralistes, AAW TV est un exemple. Il s’agit d’une chaine de télévision camerounaise en ligne qui propose à la communauté nationale et internationale une suite de programme variés visant à mettre en communs les idéaux, le partage des connaissances pour aboutir au progrès du pays. On y retrouve, de l’actualité, les interviews, les reportages, les émissions de découvertes et bien d’autres. Elle est proposée par l’entreprise Ona It Consulting depuis 2017. Par ailleurs, nous pouvons mentionner  Hopa Tv parmi les télévisions généralistes. C’est l’œuvre de la journaliste Anne Mireille Nzouankeu.

Cette chaine a ceci de particulier qu’elle est bilingue (anglais, français). A travers sa Web Tv la jeune dame propose des programmes visant à encourager l’entreprenariat jeune dans le but de limiter l’immigration clandestine. « Nous voulons transmettre un message à nos frères et sœurs africains. Si vous avez un million FCFA, 1000 ou 2000 dollar, n’utilisez pas cet argent pour émigrer clandestinement. Venez sur www.hopafrica.org, nous vous montrerons comment l’investir. Quelques années plus tard, vous pourrez aller légalement en Europe, pour vos vacances ou en tant que homme ou femme d’affaires »,  avait déclaré Anne Mireille dans un entretien avec  « This is Africa ». Des exemples comme ces chaines Web Tv il en existe de plus en au Cameroun, tenues par les organes de presse, les start-up et même les individuels.

Modèle économique

La question mérite d’être posée. Comment gagner de l’argent grâce à une Web Tv ? Dr Richard Awono, enseignant à l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication (Esstic) l’a dit : « avant toute chose la Web Tv c’est un média et donc elle doit générer des revenus grâce à la publicité ». En effet, la qualité des contenus doit être telle qu’elle permet d’attirer les annonceurs. Par ailleurs, il y a la vente des contenus. Les productions Web sont également destinées à la vente. Car en plus des contenus gratuits qui sont publiés, il y en a d’autres qui sont édités en mode payant. A cet effet, les promoteurs de Web Tv sont unanimes, « la bataille des publicités n’est pas du tout gagnée. D’ailleurs c’est même loin d’être le cas». Les annonceurs tardent à s’arrimer à la donne numérique, ce qui selon les responsables des Web Tv rend difficile le gain grâce aux insertions publicitaires. Par ailleurs, la culture de l’achat des contenus n’est pas encore bien implémentée dans notre contexte. On comprend donc que ce moyen rapide de diffusion des contenus a encore beaucoup à faire pour s’ingérer dans les habitudes de consommation des populations et surtout permettre l’épanouissement des promoteurs.

 

Abega Moussa, Ceo de MG Soft

« La Web Tv permet de rendre disponible sur la durée les contenus télévisuels »

L’ingénieur en génie logiciel par ailleurs enseignant à l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la Communication (Esstic), décrypte l’environnement de la Web Tv et les opportunités offertes

Au regard de la pluralité des applications déployées sur la toile, quelle est la différence entre une web tv et une chaine Youtube ?

La web TV, encore appelé TVIP est la suite d’une évolution. C’est en effet, un changement qui permet la diffusion des programmes télé sur Internet à travers un site web ou une application mobile pour être vue à travers un ordinateur ou un Smartphone. De nos jours de nombreuses chaines de télévision comme France 24, CNN, Africa 24, la CRTV ou Vision 4 disposent de moyens de diffusion des émissions par Internet. La multiplication des plateformes de diffusion permet deux choses, atteindre une audience plus large et atteindre une audience éloignée à moindre coûts. C’est une évolution qui obéit aux besoins de l’homme moderne. Vous savez, L’homo digitalis (l’homme de l’ère numérique) qui utilise de plus en plus Internet pour ses transactions ou ses consommations (e-commerce, mobile money, filme, Edition numérique, publicité en ligne etc) n’a plus le temps de rester devant un poste de télévision comme avant.  Ce qui signifie que la chance pour une émission d’être suivi par 1 000 000 de téléspectateurs est infime. Lorsqu’en France une mission enregistre une audience de 4 million c’est le pic pour un pays de près de 50 millions de personnes.

Pourtant Youtube est un site web de partage de vidéos de toutes sortes, appartenant à l’entreprise américaine Google. Ce site web permet aux individus et aux entreprises du monde entier de charger (uplaod) leurs vidéos et de les partager. Comme avec Facebook, chacun peut ouvrir un profil (un compte YouTube) et paramétrer de manière à disposer d’une chaine de diffusion personnelle. C’est gratuit. Ensuite comme avec Facebook, il faut bâtir une communauté autour, on les appelle les abonnés, des gens qui viendront consulter vos vidéos chaque fois que vous aurez des nouveautés.  

Quelles sont les opportunités qu’offre ce moyen de diffusion comparée à la télévision classique ?

Les opportunités il en existe. Mais retenons quatre principales. Avec la sWeb Tv, on gagne une audience plus large et au-delà de sa circonscription. Il est vrai qu’avec la télé c’est aussi possible mais ce processus est détenu par les multinationales qui ont un nombre limité de fréquence. Et à moindre coût, parce que comparée à la chaine de télé, avec une web, on a juste besoin d’un site web et d’une connexion. Aussi, ce moyen de diffusion permet de fidéliser les viwers. Prenons un cas de figure, quand aujourd’hui vous louper une émission, vous avez la possibilité de la rattraper en replay sur la Web Tv. En principe les chaines de télévisions camerounaises devraient avoir me mode de diffusion en ligne, comme myTF1 ou CNN et autres.

Ceci permet la disponibilité et aussi ca offre l’opportunité de regarder ces émissions aux heures voulues. De plus, la Web Tv  permet de rendre disponible sur la durée les contenus télévisuels. C’est un avantage. C’est-à-dire le service de Video on Demand à travers la Web Tv devient un peu comme une documentation dans une chaine de télé. Un service d’archivage qui n’est plus disponible seulement aux employés de la chaine de télé. Une opportunité très importante, c’est le volet économique, la Web Tv permet de générer des revenus on appelle cela le pay per View. Je dois préciser que la Web tv ne concerne pas seulement les medias ou les chaines de télévision. Un individu peut créer sa web tv.

Quels sont les contenus adaptés à une Web Tv professionnelle ?

Ce sont tous les contenus. L’avantage d’Internet c’est que ça prend tout, sans restriction. On regarde les films entiers de 2 à 3heures de temps de nos jours sur internet.  Aujourd’hui la Web Tv permet de diffuser tout type de contenus. Documentaires, films, enquêtes, musiques, comédie, débats etc.

Sur quel type de format doit-on diffuser sur la Web Tv ?

Il y a une évolution dans ce domaine. Aujourd’hui tous les formats sont acceptés. Mais il y a une programmation spéciale pour cela en Html. Ça veut dire que si je veux vendre une vidéo il faut qu’elle soit accessible seulement à celui qui a acheté et à cet effet il y a des techniques spéciales pour assurer une certaine sécurité informatique.

Dans le contexte audiovisuel camerounais quels sont les défis auxquels doivent faire face les Web Tv pour émerger ?

Le défi majeur c’est celui de la culture numérique dans l’ensemble. C’est comment est-ce-que nous changeons nos mentalités pour adopter les services numériques qui nous sont offerts ? Le numérique est là pour durer ce n’est pas un effet de mode, c’est la quatrième révolution industrielle. Donc il faut les camerounais intègrent définitivement la donne numérique.

Il faut comprendre la  valeur, les avantages, les bienfaits du numérique et donc se mettre à l’usage de celui-ci. Ceci à tous les nouveaux : individuels, entreprises et surtout les administrations publiques. Par ailleurs, les chaines de télévision au Cameroun doivent comprendre que les moyens de diffusion traditionnelle sont bien mais il y a à côté des moyens modernes de propagation qu’il faut prendre en compte parce que les besoins aujourd’hui l’imposent. Donc diffuser avec internet à travers un site web ou une application mobile pour toucher un public plus large et plus éloigné est une belle stratégie, cela permet d’avoir plus d’opportunités pour la vente des contenus. Notons qu’il y a une transformation numérique au sein des medias qui tardent à être effectif au Cameroun. Les chefs des medias doivent être les premiers à s’acquérir de la transformation numérique afin de procédera à la conversion de leurs organes et de leurs employés.

Propos recueillis par Esther Fossi

 

 

 

Partager