Accueil L’évènement Enseignement primaire: Les livres scolaires gratuits dans les écoles publiques

Enseignement primaire: Les livres scolaires gratuits dans les écoles publiques

307
0
Partager

Cette mesure, qui prendra effet dès la prochaine rentrée scolaire sur toute l’étendue du territoire, s’étend aux manuels scolaires, selon une décision du Premier ministre.

Dès la prochaine rentrée scolaire, les livres et manuels scolaires coûteront certainement un peu moins cher que les années précédentes. Du moins si les nouvelles dispositions contenues dans la circulaire du Premier ministre, chef du gouvernement, du 23 novembre 2017, portant principes régissant la filière du livre, du manuel scolaire et autres matériels didactiques au Cameroun, sont appliquées à la lettre. Ainsi, après la gratuité de l’écolage déjà en vigueur dans le primaire public, certains livres et manuels scolaires seront également gracieux dans cet ordre d’enseignement. Ainsi, l’Etat, qui va désormais jouer un rôle central dans le secteur du livre, du manuel scolaire et autres matériels didactiques, entend promouvoir un système éducatif équitable et performant, par le biais des livres et manuels scolaires de qualité.  Pour cela, selon les prescriptions du Premier ministre, chef du gouvernement, l’Etat entend garantir dès la prochaine rentrée scolaire, la gratuité des manuels scolaires dans les écoles publiques sur l’ensemble du territoire national, pour les matières ci-après: français, anglais, éducation à la citoyenneté, mathématiques et informatique.

Dans la même lancée, l’Etat va assurer la gratuité de tous les manuels scolaires dans les écoles des Zones d’éducation prioritaire (ZEP), c’est-à-dire les Régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua et de l’Est.  Tout en veillant à l’allègement de la fiscalité sur les intrants de production locale des livres et manuels scolaires dans le respect des dispositions de la loi de finances, et garantissant la justice et l’équité des prix appliqués. Une autre mesure forte contenue dans la circulaire du Premier ministre, c’est celle allégeant désormais le poids du cartable scolaire. Ainsi, dans le principe devant désormais régir l’utilisation du livre, du manuel scolaire et autres matériels didactiques, il est clairement stipulé que la durée de validité du livre ou du manuel scolaire est de six ans. La circulaire du Premier ministre à ce niveau ne limite pas cette mesure à un ordre d’enseignement précis, ce qui laisse supposer qu’elle pourrait s’appliquer à tous les ordres d’enseignement en vigueur au Cameroun.

Egalement, « dans le respect des spécificités de chaque sous-système éducatif, toute discipline inscrite au programme officiel doit être dispensée sur toute l’étendue du territoire national au moyen d’un seul manuel scolaire pour chaque matière. Seul cet ouvrage doit être utilisé par les apprenants pour la matière considérée », peut-on lire dans la circulaire du PM. Celle-ci précise aussi les modalités pour les pouvoirs publics de promouvoir la lecture et l’utilisation du livre et du manuel scolaires. Ce, en veillant non seulement à impliquer les Collectivités territoriales décentralisées (bibliothèques municipales, etc.), mais aussi à favoriser la digitalisation desdits outils didactiques (bibliothèques numériques).

A travers ces mesures, le PM veut mettre fin aux dérives constatées dans la filière du livre, du manuel scolaire et autres matériels didactiques au Cameroun. Notamment, le non respect de l’éthique et la violation persistante de la réglementation en vigueur dans le choix, la production, la distribution et la durée d’utilisation du livre, du manuel scolaire et autres matériels didactiques. Avec pour conséquences, une augmentation du coût d’accès à l’éducation pour les familles et des risques sur la santé des apprenants, du fait du poids de plus en plus élevé des cartables.

Blaise Nnang