Partager

Il s’agit de l’édition 2020 de l’Africa Code Week (ACW) qui en raison de la crise sanitaire se tiendra entièrement en ligne.

 

« Il faut un village pour élever un enfant : nous renforçons la capacité des communautés à répandre l’enseignement numérique en Afrique et à inculquer aux jeunes les compétences dont ils ont besoin pour réussir au 21ème siècle ». Telle est la mission que s’est assignée cette initiative. Pour sa sixième année, l’événement se targue déjà d’être la plus grande initiative d’alphabétisation numérique du continent. Il verra la participation de millions d’enfants et d’enseignants provenant de 54 pays africains, qui bénéficieront de contenus éducatifs en anglais, français et portugais.

Cette année, le géant mondial du logiciel SAP, accompagné par l’UNESCO et d’autres partenaires, a introduit des innovations qui visent à doter la jeunesse africaine de compétences numériques. ACW vise à susciter l’intérêt pour le codage grâce à des ateliers communautaires amusants et interactifs pour les jeunes. L’initiative est passé d’un effectif de 88 000 écoliers formés lors de la première édition à un total 3,85 millions d’enfants et 39 000 enseignants qui ont organisé plus de 55 000 ateliers de codage dans 37 pays africains en 2019.

Par ailleurs, 87% des participants à l’enquête 2019 estiment qu’ACW facilite l’intégration de l’informatique  aux programmes scolaires. Aussi, 5 pays parmi lesquels le Cameroun, ont commencé à intégrer l’informatique à leurs programmes scolaires depuis 2015.

L’Africa Code Week (ACW) est l’événement de code le plus important du continent africain. Il vise à sensibiliser une masse critique de participants aux technologies de l’information et de la communication (TIC). Dans le cadre de l’initiative YouthMobile de l’Unesco, l’Unesco a collaboré avec le SAP pour soutenir ACW depuis 2016. Au cours des trois années qui se sont écoulées depuis le lancement de l’initiative ACW en 2015, plus de 4 millions de jeunes et 50 000 enseignants ont participé à l’apprentissage numérique. L’objectif est d’étendre l’impact à 2 millions de jeunes et 70 000 enseignants supplémentaires d’ici 2020.

Esther Fossi

 

 

Partager