Accueil L’évènement Exploitation minière : La région de l’Est Cameroun exposée aux éléments radioactifs

Exploitation minière : La région de l’Est Cameroun exposée aux éléments radioactifs

437
0
Partager
Quelques exploitants miniers à l'Est Cameroun

A cause de la forte activité dans cette partie du pays, les populations sont victimes de maladies dues aux produits toxiques.

L’Institut  de recherches géologiques et minières a rendu public vendredi 3 août 2018 les résultats de l’étude relative à la surveillance de la radioactivité environnementales des zones minières et à fort potentiel miniers dans certaines régions du Cameroun. Elle indique que les localités de Bétaré-Oya et de Kambele à l’Est connaissent une pollution sans précédent.

A cause de la recherche abusive et illégale de l’or, de l’uranium, de la bauxite, qui entraîne le dépôt des métaux lourds tels que l’Arsenic,  le plomb, le mercure, bref des substances radioactives. Les populations accusent le Gouvernement et les entreprises chinoises d’être à l’origine «Il y a des textes de loi qui régissent l’exploitation minière mais ils ne sont pas respectés. Les exploitations sont gérées par des entreprises étrangères, notamment chinoises, qui érigent des barrages et désorientent les cours d’eau.

Une fois l’exploitation terminée, elles partent et abandonnent le chantier tel quel. Elles creusent des trous d’eau, ne les rebouchent pas et ne reboisent pas les forêts. Toutes ces pratiques créent une collection de problèmes: inondations dans les zones forestières et pourrissement du bois, déforestation et destruction du paysage. » Entretemps, on observe également, une destruction de l’environnement avec la déviation des cours d’eau et la création des lacs artificiels. Aussi remarque-t-on des pertes en vie humaines,  du fait des éboulements, des noyades ainsi que des pertes d’espaces exploitables à des fins agro-pastorales.

La cérémonie de restitution des résultats menés conjointement par l’IRGM et le ministère de la Recherche scientifique et de l’innovation, qui était présidée par Ernest Gwaboubou assisté par le ministre de la Santé publique et autres personnalités a permis à chacun de mesurer le mesure encouru par les populations. Ernest Gwaboubou dira «   L’exploitation minière engendre d’importants effets néfastes sur l’environnement et les populations riveraines. Elle s’accompagne toujours de destruction et de déversement des déchets qui portent malheureusement atteinte à l’équilibre de l’écosystème ». Joseph Victor Hell, directeur de l’Institut de recherche géologique et minière (IRGM) explique pourquoi une telle étude « Il était question avec cette étude d’estimer le taux d’irradiation des populations en éléments radioactifs à l’Est. Il y a une exploitation minière évidente et effective dans cette région, or l’exploitation minière s’accompagne toujours de pollution. C’est pourquoi on a essayé  d’établir le niveau de pollution  par les métaux lourds et les éléments radioactifs de l’heure pour pouvoir établir une norme dans l’élaboration des règles environnementales pour l’exploitation minière.

Sur le plan de la santé, on a voulu savoir à quel point les populations riveraines sont exposées notamment pour ce qui est du cancer du poumons ». François Onding Eteme,  Expert du projet de renforcement des capacités dans le secteur minier (Precasem) revèle le caractère important de cette réalisation « Cette étude va nous aider à encadrer les populations des zones  concernées. Il est aussi envisagé la sécurisation des zones touchées. Des mesures sont également prises pour les travailleurs qui sont utilisés dans le cadre des activités minières. Ce rapport est d’une grande contribution dans le cadre de l’attribution des permis miniers de même que pour ce qui est de l’évaluation de la qualité de la réalisation des études environnementales et sociales exigées par la réglementation en vigueur ».

Christelle Belibi