Accueil Economie Hydrocarbures : Activa perd le programme triennal d’assurances pour la Sonara

Hydrocarbures : Activa perd le programme triennal d’assurances pour la Sonara

89
0
Partager

En date du 23 août 2019, Jean Paul Njonou, directeur général de la Société nationale de raffinage (Sonara), a annulé le processus qui était en cours sur une décision n° 028/19/Sonara/DG/CAB

Le divorce est consommé entre la Sonara et Activa. Dans un communiqué publié dans Cameroon Tribune du mercredi 28 août 2019, Jean Paul Simo Njomou, directeur général de la Société nationale de raffinage (Sonara) informe le public de l’annulation de l’appel d’offres relatif au programme triennal d’assurances de l’entreprise pour la période allant de 2019 à 2021.

Les raisons évoquées

Cette suppression du contrat entre les deux entreprises s’appuie sur les dispositions du décret du 12 juin 2018. Ce dernier comme l’indique le directeur de la société de raffinage, fixant les règles communes applicables aux marchés des communes applicables aux marchés des entreprises publiques. Le Dg de la société évoque aussi comme justification, le conflit qui oppose la Sonara à la compagnie Activa, membre d’un groupement d’assureurs soumissionnaires à cet appel d’offres, relativement au règlement du sinistre consécutif à l’incendie du 31 mai 2019.

Jean Paul Njonou parle également de la modification de la configuration des risques suite à l’incendie du 31 mai 2019.  Car l’appel  d’offres en question avait été lancé quelques deux mois avant le sinistre. Et aussi dans son article  53, ledit décret stipule que le directeur  général  peut annuler une consultation sans qu’il ait lieu à réclamation. L’alinéa 2 dudit article précise que le Dg peut, après accord du conseil d’administration, annuler la décision d’attribution d’un marché tant que celui-ci n’a pas été notifié. Cependant, les offres sont déjà ouvertes. D’après certaines sources, la Sonara a déjà engagé des discussions  au sujet de son indemnisation avec la compagnie d’assurance suisse  Swiss Re où les négociations sont encore en cours et en attente.

En effet, c’est dans la nuit du 31 mai 2019, qu’un incendie a consumé quatre des treize unités de production du processus de raffinage conduisant à l’arrêt de la chaine de production à la Sonara. Sauf qu’avant le sinistre, la société avait déjà lancé le recrutement d’un ou plusieurs assureurs. Cependant le lendemain de l’incendie, Théophile Gérard Moulong, le président de l’Association des sociétés d’assurances du Cameroun (Asac), à la clôture des journées de l’assurance affirmait que les assureurs seront aux côtés de la Sonara pour honorer leurs engagements.

Au vu du scenario c’est le directeur général de la compagnie d’assurance Activa qui a plutôt reçu une convocation le 17 juillet 2019. Richard Lowé, dg de la compagnie d’assurance  soumissionnaire devait alors répondre aux questions de la police et de la gendarmerie la Division Régionale de la Sécurité Publique du Sud-Ouest sur le contrat d’assurance liant sa compagnie à la Sonara, l’unique raffinerie du Cameroun.  Et  d’après certaines informations « la police d’assurance de l’entreprise n’a pas été renouvelée à temps ». Ce qui laisse penser que les assureurs ne vont pas couvrir l’incendie survenue le 31 mai 2019.

 Josiane J. Ondomboe