Accueil Economie Infrastructure : Comment le génie milliaire affronte les chantiers routiers de l’Extrême-Nord

Infrastructure : Comment le génie milliaire affronte les chantiers routiers de l’Extrême-Nord

252
0
Partager

Le projet qui s’étend sur 3,7 km en est à 72% du taux d’exécution des travaux, pour 45% de financement avec 75% de consommation des délais. La route Mora-Dabanga-Kousseri, longue de 205 km financée par la Banque mondiale à hauteur de 70 milliards FCFA, est toujours en chantier.

Les chantiers routiers dans la région de l’Extrême-Nord avancent malgré l’insécurité.  Du moins, c’est le sentiment de Jackson Kamgain, le directeur du génie militaire au Cameroun. Il a fait le point samedi 25 mai 2019, lors de la visite de travail du ministre délégué à la défense dans les postes avancés des régions septentrionales. Dans la ville de Maroua, le projet de réhabilitation du boulevard Kakatare-carrefour prison attend de nouveaux financements. A en croire le génie militaire, faute de moyens financiers, l’installation des chantiers prévus sur trois mois  a pris deux mois supplémentairesC’est une infrastructure stratégique dans les échanges commerciaux entre le Cameroun, le Nigeria et le Tchad.

En mars 2018, après que les entreprises chinoises chargés des travaux de cette route ont déguerpi suite à l’attaque puis de l’enlèvement de dix membres de l’entreprise Synohydro basés à Waza par des terroristes de Boko Haram dans la nuit du 16 au 17 mai 2014, un accord de collaboration a été signé entre le ministère des Travaux publics et le ministère de la Défense pour permettre au génie militaire de poursuivre les travaux de réhabilitation de ce tronçon routier.

La seconde phase du chantier concerne les travaux proprement dit, qui ont débuté au mois d’avril dernier pour s’achever en décembre 2019. Une évaluation du chantier sera faite d’ici le 15 juillet 2019. Le taux d’exécution de la construction des trois brigades de gendarmerie qui concerne la troisième phase du projet en est à 90% du taux d’exécution.  Dans le Mayo Tsanaga et le Mayo Sava, le projet de construction d’une centaine de salle de classe financé par l’Agence française de développement en est encore au stade de construction.

Après Douala et Bamenda, la construction du parcours Vita de la ville de Ngaoundéré, bâti sur 10 hectares évolue en est à 85% du taux d’avancement. La construction de la clôture est terminée, le bâtiment administratif R+1 est terminé. Le parc jeu pour enfant est terminé, le coin marchand, les toilettes publiques et le positionnement de vingt obstacles et ateliers sur la piste sont terminés. Il reste à pouvoir aménager les rigoles et gravillonner   la piste. La livraison du chantier est prévue pour le mois de juin 2019.

Jean Daniel Obama