27 C
Yaoundé
1 décembre 2020
High Tech

Investissements : Proparco et Digital Africa lancent un fonds dédié aux startups africaines

Les deux entités ont procédé à la mise sur pied de cette initiative dénommée  « Bridge Fund » le 05 novembre 2020.

Un fonds d’investissement relais initié pour aider les startups africaines à continuer leur développement. Elles sont confrontées à des défis difficiles à surmonter, suscités par l’avènement de la pandémie actuelle. Pour cela, « nous croyons en ce nouveau fonds qui est un outil financier très innovant bien qu’il soit encore expérimental pour certains acteurs. Il sera déployé par Proparco et nous sommes ravis de le lancer », a indiqué Stephan-Eloïse Gras, directrice exécutive de Digital Africa. Le Bridge Fund servira au co-investissement, à l’octroi de prêts et à la collecte de fonds.

Le Bridge Fund, s’inscrit dans la catégorie de fonds relais, de Co-investissement, de prêt financier ou de collecte de fonds. Il est question de 5 millions d’euros à investir dans les jeunes startups africaines innovantes. Soit des billets compris entre 200 000 et 600 000 euros cofinancés par des investisseurs pour créer un effet de levier.

« Nous essayons de trouver des fonds pour l’Afrique et pour le monde afin de mettre à l’échelle des projets, nous travaillons sur divers fonds labélisés Digital Africa. Ils sont financés par l’Agence française de développement (AFD) et Proparco et aussi d’autres programmes ciblant la nécessité de fédérer des communautés de digital risk. Au cœur de cette stratégie nous faisons très attention à la donnée partagée dans l’élaboration de nos programmes », a rapporté Gras. Les levées de fonds se font en deux séries sous forme de de prêts débloqués à des conditions « attractives ». Selon les promoteurs, ils doivent être mis en équivalence par un Co-investisseur expérimenté dans l’investissement en Afrique.

Ces investisseurs doivent avoir déjà investi au moins 50 millions dans deux startups africaines. Ils représentent aussi des fonds connus par Proparco. Il s’agit d’un budget de 5 millions d’euros potentiellement multipliés par Co-investissement. « Nous avons besoin de convertisseurs parce que c’est un élément fondamental pour ne pas faire le processus d’investissement traditionnel, très lourd et parfois douloureux pour certaines startups. Mais parce qu’il y’a également un élément d’intérêt avec les investisseurs. Il y’a de même, l’avantage de ne pas être seul à prendre des risques », a déclaré  Johann Choux, responsable  investissements de Propaco.

Selon lui, ces deux raisons permettent de construire un processus très spécifique d’approbation et d’être plus rapide que ce qui se fait traditionnellement. « On sait par ailleurs que cette exigence est la même pour tout le système construit en Europe », a-t-il souligné.

Esther Fossi

 

Articles similaires

Initiative : Altina, le réseau tech de la diaspora africaine voit le jour

Hervé Fopa

Sénégal : Social Change Factory et Microsoft vont former gratuitement les jeunes aux métiers du numérique

Hervé Fopa

Télécoms: Orange lance officiellement sa banque mobile

admin
error: Content is protected !!