Accueil Les décideurs Nécrologie : Léonard Claude Mpouma, le président de l’Union des exploitants du...

Nécrologie : Léonard Claude Mpouma, le président de l’Union des exploitants du palmier à huile n’est plus

259
0
Partager

L’ingénieur agronome  et ancien ministre des Postes et télécommunications est décédé  le 16 juin 2019 à Yaoundé à l’âge de 81 ans.

L’Union des exploitants du palmier à huile du Cameroun vient de perdre son président. Léonard Claude Mpouma est décédé le 16 juin 2019. « Un géant de la construction identitaire Bassa Bati Mpoo nous laisse orphelins  mais  héritiers.  Nous n’oublierons jamais  le travail de cet architecte du développement agricole rural » écrit l’un des proches de l’illustre disparu. Originaire de Kellé Ndongond dans l’arrondissement de Messondo, Leonard Claude Mpouma c’était reconvertit en 2008 à la culture du palmier à huile après avoir assumé des responsabilités dans l’administration et dans le gouvernement.

« Je jouis aujourd’hui de ma retraite. Mais une retraite active puisque je m’occupe de ma plantation de palmier à huile, ce qui m’a valu la confiance de mes pairs qui m’ont porté depuis 10 ans à la tête de l’Union des Exploitants du Palmier à huile du Cameroun » déclarait Léonard Claude Mpouma le 22 septembre 2010 dans une interview à Litenlibassa.

Institut national agronomique de Paris

Né le 6 novembre 1938 à Mbanga dans le département du Moungo, Leonard Claude Mpouma fait ses études primaires à Yabassi et à Edéa  où il obtient le CEPE. Ses études supérieures se déroulent en France, notamment au Lycée Marcel- Roby de Saint -Germain -en- Laye à Paris, où il obtient le Baccalauréat en Mathématiques élémentaires en 1957. La même année, il s’inscrit à la préparation aux grandes écoles au Lycée Saint- Louis de Paris, puis au Lycée Henry IV. En Juillet 1960 il est reçu au concours d’entrée à l’Institut national agronomique de Paris d’où il sort en juillet 1963 nanti d’un diplôme d’ingénieur agronome (spécialité économie Rurale).

Ministre des Postes et télécommunications d’Août 1985 à mai 1988

En octobre 1963, Leonard Claude Mpouma retourne au Cameroun. En mars 1964, il est affecté en tant que chef de l’inspection agricole pour le Nord. Après un peu plus de trois ans environ de service à ce poste, il est nommé directeur de l’Animation et du développement rural le 9 septembre 1967.  Le 17 août 1968, il a est nommé Secrétaire général adjoint du ministère du Plan et ensuite Secrétaire général adjoint de la présidence de la République le 14 juin 1969, avec rang et prérogatives de ministre- adjoint.

Après un bref passage en tant que secrétaire général adjoint de la présidence, Léonard Claude Mpouma est nommé le 15 janvier 1970 président-directeur général de la Société nationale d’investissement du Cameroun (SNI) pendant environ six mois avant d’être nommé au gouvernement en tant que ministre du Développement industriel et commercial le 12 juin 1970. Il resté à ce poste jusqu’en 1972.

 

Plus tard, il est nommé Inspecteur général du ministère de l’Agriculture du 18 octobre 1976 au 5 novembre 1980, conseiller technique à la présidence de la République du 5 novembre 1980 au 23 octobre 1981 et conseiller spécial à la présidence de la République du 23 octobre 1981 au 24 août 1985. Sous la présidence de Paul Biya, il entre à nouveau au gouvernement au poste de ministre des Postes et Télécommunications le 24 août 1985 et en ressort le 16 mai 1988.

Pionnier de l’association culturelle Mbog Liaa

Leonard Claude Mpouma a assuré la présidence de l’association culturelle Mbog Liaa pendant près de 15 ans. Evoquant son bilan à la tête de l’association, il avait déclaré le 22 septembre 2010 dans une interview à Litenlibassa : « Le fait même d’avoir réussi à proposer aux Basa’a Mpoo-Bati, l’opportunité de se retrouver et se regrouper autour des valeurs identitaires qui les aident à se construire et à se projeter dans l’avenir est déjà remarquable. Nous avons pu ainsi promouvoir (le Manifeste du Peuple de Mbog Liaa) signé par l’ensemble des forces vives de notre  aire géoculturelle. Nous avons créé le Pagne Mbog Liaa et institué le Festival Culturel Mbog Liaa. Ce sont des acquis de haute lutte que nous léguons aux générations futures ».

Hervé Fopa Fogang