Partager

Fondée en 2011 par Eric S. Yuan, la plateforme a connu un boom sans précèdent grâce aux mesures de distanciation sociale imposées à cause de la pandémie de Covid-19.

A quelque chose malheur est bon. Quel que soit la situation de crise qui existe, il y aura toujours un domaine qui en tirera profit. De janvier à mars 2020, l’entreprise californienne a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 169%, à plus de 328 millions de dollars, soit plus 191 milliards FCFA et dégagé un bénéfice de 27 millions de dollars, c’est-à-dire plus de 15 milliards FCFA. En effet, les mesures de distanciation sociale imposées pendant la pandémie de Covid-19 ont transformé la communication entre les personnes, qui ont eu massivement recours aux appels et conférences vidéo et l’application de Yuan en a bénéficié. La crise du coronavirus « a entraîné une demande plus importante pour les interactions et collaborations … Les différentes utilisations ont pris beaucoup d’ampleur rapidement à mesure que les gens ont intégré Zoom dans leur travail, leur éducation et leurs vies personnelles», a noté Eric Yuan dans le communiqué de résultats.
D’après la société basée à San Jose, dans la Silicon Valley à la fin du premier trimestre 2020, Zoom comptait environ 265.400 clients payants, des entreprises comptant chacune au moins 10 employés soit un bond de 354% par rapport à l’an dernier.
Zoom sur le Cameroun
Si le monde a adopté l’application de l’heure, ce n’est pas le Cameroun qui sera en reste. Alors que le virus continue de faire des victimes au pays de Manaouda Malachie, les entreprises font recours aux solutions numériques pour travailler. Les plateformes leurs permettent en effet, de respecter les mesures de restriction ordonnées par le gouvernement, parmi lesquelles la distanciation sociale.
De ce fait, le ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel) a acquis la licence Zoom Entreprise avec une version client 4.6.10 qui peut être extensible aux autres administrations, à savoir le Mindhu, le Minesec, le Minresi et le Mintss. « Parmi les solutions informatiques d’organisation des réunions virtuelles, la plate-forme Zoom se démarque en raison de plusieurs paramètres qui justifient son succès », explique la note de présentation du dispositif choisi par le Minpostel. L’objectif visé est d’ « apporter des améliorations notables et immédiates en ce qui concerne l’expérience de travail à distance, permettant par voie de conséquence, d’obtenir de meilleurs résultats, tels qu’une plus grande productivité, un plus grand engagement, un meilleur équilibre entre vie professionnel et vie privée et une meilleure qualité générale du travail pendant ce temps de restrictions diverses dû au Covid-19 ».
De même, le 29 avril 2020, deux thèses de l’Université de Douala ont été soutenues grâce à l’application de Yuan. Le 26 mai dernier, Huawei Cameroun a tenu une conférence de presse via l’application Zoom pour montrer ses initiatives de formation en ligne grâce à l’application. Il s’agissait de deux vidéos. La première de 03 minutes se concentre sur les scénarios de Huawei ICT Academy en ligne et des sentiments des étudiants souscrits. Pour ce qui est de la deuxième vidéo, il est question de l’appréciation des enseignants Camerounais qui donnent les cours de Huawei ICT Academy. Des exemples comme ceux-ci ne cessent de grandir. Alors que le Coronavirus n’a pas encore donné sa date d’expiration, l’application Zoom continue de faire la belle.
Le vice du buzz
L’afflux massif et soudain de nouveaux utilisateurs a entraîné des problèmes de sécurité et révélé des défauts dans la gestion des données confidentielles. L’application a notamment souffert du « Zoombombing », nom donné au phénomène des intrusions de personnes mal intentionnées dans des appels vidéo privés. A cet effet, l’Etat de New York a annoncé en mai 2020 avoir trouvé un accord avec le groupe, qui doit en conséquence améliorer la protection de la plateforme contre les menaces de cybersécurité. Cet accord a mis fin à une enquête lancée en mars par la procureure de l’Etat, Letitia James, sur les failles du logiciel.
En rappel, Zoom Video Communications est une société américaine de services de téléconférence basée à San Jose, en Californie. Fondée en 2011 par Eric S. Yuan, elle fournit un service de conférence à distance qui combine la vidéoconférence, les réunions en ligne, le chat et la collaboration mobile à l’aide d’applications propriétaires.

Esther Fossi

Partager