Accueil Life Patrimoine : La restitution des objets d’art pris en Afrique pendant la...

Patrimoine : La restitution des objets d’art pris en Afrique pendant la colonisation préoccupe

464
0
Partager

Une vingtaine de chercheurs, d’enseignants et experts dans divers domaines sont attendus à Yaoundé le 29 novembre prochain pour faire des propositions.

La restitution des biens culturels africains « transférés sous différents prétextes » par plusieurs types d’acteurs en Europe lors de la colonisation est au cœur de l’actualité. En Allemagne apprend-on, un débat nourri est en cours et même certains programmes de recherche travaillent déjà dans cette perspective, notamment en essayant d’établir clairement la provenance de différents objets qui se trouvent actuellement dans des musées ethnographiques de plusieurs villes allemandes.

C’est dans ce cadre qu’ d’Alumni-Denkfabrik, une association d’anciens d’Allemagne organise le 29 novembre 2018 un séminaire au Musée National de Yaoundé sur le thème : «  Restitution  des  objets  d’art  et autres pris en Afrique lors de la colonisation: Opportunité et conditions de réalisabilité». Il regroupera une vingtaine de chercheurs, d’enseignants et d’experts dans divers domaines qui vont proposer différentes  perspectives  d’analyse  autour  du  thème  sous la coordination du Pr. David Simo. Cette  réflexion apprend-on  permettra  de  dégager  des  modèles  d’analyse  et  des  pistes  de  solutions recommandables autour de cette thématique actuellement préoccupante tant au niveau national que dans le contexte international.

Le séminaire de Yaoundé devrait donc constituer selon les organisateurs le point de départ d’une réflexion qui est appelée à s’intensifier  et  à  s’élargir  à  d’autres  objets  matériels  ou  non  ainsi  qu’à d’autres  problématiques  liées  à  la  gestion  de  l’héritage  colonial dans son ensemble. « Le président français s’est prononcé clairement en faveur d’une telle restitution et a mis en place une commission qui est censée travailler à cet effet. Plusieurs  initiatives  bilatérales  et  multilatérales  sont  en  cours d’étude » souligne le Goethe-Institut.

Il organise depuis quelques années avec  le Centre pour la coopération scientifique entre l’Afrique et l’Allemagne (DAW)  dans le cadre  d’un  de  ses  programmes  phares une rencontre avec les anciens d’Allemagne pour  discuter  des sujets d’intérêt  général  ou  spécifique. Le séminaire qui sera organisé le 29 novembre 2018 s’inscrit dans cette logique. Plusieurs thématiques seront abordées entre autres : colonisation, décolonisation et gestion de l’héritage colonial, au-delà de la restitution: la reconstruction de l‘homme, archives coloniales en Allemagne et au Cameroun: problématique de la conservation et du partage.

Hervé Fopa Fogang