Accueil Economie Port de Kribi: R-Logistic reprend les actifs de Necotrans

Port de Kribi: R-Logistic reprend les actifs de Necotrans

689
0
Partager

 

La filiale du français Monaco Resources Group, active dans la gestion des terminaux portuaires en Europe et en Afrique, est donc l’entreprise qui prend la responsabilité du partenariat avec le consortium d’entreprises camerounaises KPMO dans la gestion du TPK (Terminal polyvalent du port de Kribi).

Dans une lettre adressée au Premier ministre en juillet 2017, le président de la République, Paul Biya, prescrivait au chef du gouvernement  de « constater la carence du Groupement Necotrans / KMPO et proposer, par la suite, des solutions alternatives pour un démarrage rapide des activités » sur le terminal polyvalent du Port de Kribi. Avec l’arrivée du l’entreprise française R-Logistic, qui reprend donc les actifs de Necotrans, écartée récemment de la gestion de ce terminal à cause de ses difficultés financières, les choses pourraient donc s’accélérer dans les prochains jours ou semaines. Surtout, quand on sait que cette filiale du groupe  français Monaco Resources Group a, le 20 décembre dernier,  eu une séance de travail de plusieurs heures à Douala avec les opérateurs économiques camerounais membres de KPMO (Kribi Port Multiple Operators).

Sur les raisons de leur présence au Cameroun, Fabrice  Viguier, directeur de Ro-logistic explique : « Nous sommes là pour rassurer le partenaire camerounaise dans le TPK, qui est KPMO et qui est représenté ici par son directeur général adjoint ; et donc notre travail aujourd’hui est à la fois de rassurer les autorités qui ont vu la disparition d’un partenaire étranger au cours de ces derniers mois  et qui voit aujourd’hui l’arrivée d’un nouveau partenaire, avec l’ambition de développer cet outil industriel stratégique pour l’économie du pays et que nous souhaitons développer également  vers des opportunités d’activités qui pourraient desservir la sous-région avec les pays autour du Cameroun ».

A l’en croire, le Port de Kribi offre de nombreuses opportunités qui ne sauraient laisser une entreprise de la taille de R-Logistic indifférente. «Nous y voyons aussi des synergies possibles que nous pourrions apporter  à cet outil  industriel afin qu’il se développe dans les meilleures conditions », déclare-t-il, précisant que R-logistic  est la filiale de Monaco Resources Group qui opère dans des secteurs tels que la logistique, l’agriculture et les mines. Bien qu’ayant repris les actifs de Necotrans, il demeure cependant difficile de se prononcer exactement sur la date de démarrage des activités sur le terminal polyvalent du Port de Kribi. « On a encore un certain nombre d’étapes, à la fois légal et technique, à passer. C’est probablement une question de mois. Maintenant, je ne peux pas dire quand exactement. Notre volonté est d’aller le plus vite possible. Je pense que c’est aussi la volonté des autorités. Tout en étant prudent et sérieux dans le franchissement  des différentes étapes, que nous devons passer au cours des prochaines semaines », fait savoir Fabrice Viguier, qui n’a laissé rien filtré au sujet du montant de cette reprise des actifs de Necotrans.

Cependant, la seule inquiétude qui persiste demeure, apprend-on, le rôle  d’un certain nombre de personnes au sein du sérail, ainsi que de certains cadres du Port autonome de Kribi (PAK) qui souhaiteraient  mettre le TPK en régie (c’est-à-dire le donner en concession à un individu). Or, il se trouve qu’avec ce type d’options de gestion, l’Etat  du Cameroun pourrait être complètement perdant. Par contre, R-logistic se dit prête à payer la redevance portuaire, selon des sources proches des négociations qui ont démarré depuis quelques semaines. Filiale de Monaco Resources Group, R-Logistic opère dans plusieurs pays d’Europe et d’Afrique.

Joseph Roland Djotié