Accueil Finances Positionnement : Kristalina Georgieva, candidate de L’Union européenne au FMI

Positionnement : Kristalina Georgieva, candidate de L’Union européenne au FMI

28
0
Partager

Actuellement numéro 2 de la Banque mondiale, elle est très sensible aux questions climatiques.

Les gouvernements de l’Union européenne ont choisi le 2 août 2019 celle qui briguera le poste de directeur général du Fonds monétaire international (FMI) côté européen. Il s’agit de Kristalina Georgieva. Cette économiste Bulgare qui pourra succéder à Christine Lagarde (proposée au poste de présidente de la Banque centrale européenne) le 4 octobre 2019 a consacré une grande partie de sa carrière au financement de projets liés à l’environnement. Sa candidature « apparaît parfaitement légitime ».

 « Elle a toutes les compétences, l’expérience et la crédibilité internationale » pour le poste, a souligné le ministre français de l’économie Bruno Le Maire à l’issue de la procédure de vote qui lui a été favorable, le 2 août 2019. Actuellement numéro 2 de la Banque mondiale, Kristalina Georgieva a soutenu une thèse de doctorat avec pour thème : « La politique de protection de l’environnement et la croissance économique aux États-Unis ». Elle obtient la possibilité de faire un an d’études post-doctorales outre-atlantique, au prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT). Puis elle rejoint la Banque mondiale en 1993 en tant qu’économiste de l’environnement. Elle se caractérise informe-t-on par sa connaissance des questions climatiques.

Au sein de la banque de développement internationale, elle a «  participé à la stratégie de financement durable dans des secteurs comme les infrastructures, l’environnement ou le développement social. Elle a pris la direction générale de la Banque Mondiale début 2017, après un détour par la Commission européenne entre 2010 et 2016, où elle a assumé le poste de commissaire en charge de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises ».

Adaptation au changement climatique

Kristalina Georgieva est très engagée pour l’adaptation aux changements climatiques. C’est dans cette logique que  l’économiste bulgare a  participé au lancement, en octobre 2018, de la Commission mondiale pour l’adaptation au sein des Nations-Unies. Elle co-préside, « avec le Bill Gates, le fondateur de Microsoft cette commission qui vise à développer les moyens pour s’adapter au changement climatique, via de nouvelles technologies et des investissements.

Les États membres de l’Union européenne vont désormais proposer son nom au Conseil d’administration du FMI, qui devrait rendre sa décision début octobre. « Traditionnellement, le candidat européen est retenu pour le FMI, tandis que les Américains se réservent la présidence de la Banque Mondiale ».

Hervé Fopa Fogang