Partager

La compétition qui récompense les projets innovants basés sur les TIC permettant d’améliorer les conditions de vie des populations rentre dans sa phase finale prochainement.

Le 31 mai prochain est le délai fixé pour le dépôt des dossiers de candidature à la huitième édition du Prix Orange de l’entrepreneur social en Afrique et au Moyen-Orient (Poesam). Ce prix récompense les projets innovants basés sur les technologies de l’information et de la communication permettant d’améliorer les conditions de vie des populations d’Afrique et du Moyen-Orient, dans les domaines tels que l’éducation, la santé, l’agriculture, le paiement mobile ou encore le développement durable. Le prix Orange de l’entrepreneur social est ouvert aux étudiants, salariés ou entrepreneurs de plus de 21 ans, dont le projet a moins de trois ans d’âge et concerne 17 pays où l’opérateur exerce ses activités.  L’édition 2018, comme l’an dernier, se déroulera en deux phases. La première consiste en la sélection nationale, et la deuxième phase internationale à l’issue trois lauréats recevront respectivement 25 000, 15 000 et 10 000 Euros. Les gagnants bénéficieront également d’un accompagnement personnalisé dispensé par des professionnels de la création et du financement des jeunes entreprises pendant un semestre. Selon Bruno Mettling, PDG d’Orange Middle East and Africa, cette édition du prix devrait connaître un retentissement inhabituel. En effet, la traditionnelle cérémonie de remise des prix devrait se tenir lors des Africacom en novembre 2018, pour une plus grande visibilité, explique-t-il.

L’édition 2017 a suscité un grand engouement avec près de 1200 dossiers déposés, contre 750 en 2016. Le gagnant est la startup malgache « Manzer Partazer » dont l’objectif est de réduire les déchets alimentaires en partageant les excès de nourriture émanant de restaurants, hôtels ou supermarchés avec des organismes partenaires tels que des orphélinats et les populations nécessiteuses. Une plateforme collaborative qui permettra une communication directe entre les différents acteurs parties prenantes. L’application « Le Génie Edu » conçue par le jeune Camerounais David Eson a obtenu le prix spécial, d’un montant de 5 000 Euros. Cette plateforme d’e-learning a pour but d’aider les élèves en difficultés en leur apportant des cours vidéo disponibles en ligne. A très faible coût, disponible à tout moment et partout, la startup souhaite que chaque élève, notamment dans les zones reculées, puisse avoir accès à des cours de qualité. Depuis sa création en 2011, près de 4700 candidatures ont été reçues, 23 gagnants se sont repartis la somme de 365 000 Euros. Au moins 45 candidats ont pu bénéficier de 6 mois de coaching expert.

RT

 

Partager