32 C
Yaoundé
22 avril 2021
Economie

Réchauffement climatique : L’augmentation des émissions de méthane inquiète

Selon une étude publiée hier, les diffusions de ce gaz à effet de serre ont grimpé de près de 9% entre le début des années 2000 et 2017.

Mauvaise nouvelle pour le climat. Un chiffre inquiétant pour l’avenir de la planète et son réchauffement. Les émissions de méthane ont augmenté de 9% entre 2000 et 2017, d’après une étude publiée hier 14 Juillet 2020 par le Global Carbon Project. Une augmentation importante « quand on sait que le méthane possède un effet de réchauffement 28 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone (CO2).

En effet, le méthane est le deuxième gaz à effet de serre d’origine anthropique après le dioxyde de carbone (CO2). Ses concentrations dans l’atmosphère ont plus que doublé depuis le début de l’ère industrielle, jusqu’à représenter 23% du réchauffement climatique produit par les gaz à effet de serre selon plusieurs rapports. « Si on veut répondre à l’accord de Paris, il ne faut pas se contenter de limiter les émissions de dioxyde de carbone, il faut les réduire ainsi que celles de méthane », avertit Marielle Saunois, du laboratoire des Sciences du climat et de l’environnement (CEA/CNRS/université de Versailles Saint-Quentin), qui a coordonné l’étude qui a été publiée hier. Dans la même veine, elle  met en garde : « Le rôle du méthane ne doit pas être minimisé. Il fait partie des causes premières du dérèglement climatique ».

Origine

Le méthane est un gaz d’origine naturelle. Il se dégage lors de la décomposition de matière organique dans des zones peu ou pas oxygénées, telles que le sol ou bien les marais. Sa formation naturelle représente 40 % du méthane de l’atmosphère. Les 60 % restants sont issus de sources anthropiques, c’est-à-dire liées à l’activité humaine, essentiellement l’agriculture (digestion des bovins et traitement des déchets) et la production et utilisation des énergies fossiles.

Il  fait partie des gaz à effets de serre jouant un rôle essentiel dans le réchauffement de la planète. Il représente 15 % de l’ensemble des gaz à effet de serre. En comparaison, le dioxyde de carbone en représente 65 %.

L’Afrique dans les zones d’émission

Dans son étude,  le Global Carbon Project se penche sur les zones d’émission du méthane et sur ses sources. Il pointe trois foyers géographiques principaux qui ont rejeté plus de 50 % du méthane présent dans l’air en 2017 : l’Asie,  l’Afrique et  l’Amérique du Sud. Ces émissions sont en partie dues au fait que « les zones tropicales, particulièrement humides, dégagent naturellement du méthane. Mais cela provient aussi de l’élevage de bovins, en augmentation en Asie et en Afrique, et de la culture du riz, qui sont toutes deux des activités agricoles fortement productrices de ce gaz » souligne le rapport.

Hervé Fopa Fogang

 

Articles similaires

Lancement du Club Afrique Développement Mauritanie

admin

Alerte : Le Cameroun en passe de perdre la subvention pour la tuberculose, le Paludisme et le Sida

Hervé Fopa

Projets routiers : la budgétisation des prestations de déplacement des réseaux confiée au Minepat

Hervé Fopa
error: Content is protected !!