Partager

Le président directeur général de la Société camerounaise de cartonnages et de fournitures de matériel scolaire & bureau (Socarto) est a rendu l’âme hier à son domicile à Douala.

Coup dur pour le monde des affaires. Samuel Kondo, le président PDG de l’entreprise Socarto est décédé hier à son domicile au quartier Bonantone à Douala à 16 jours de son 91ème anniversaire. « Milliardaire discret », il est décédé alors qu’il revenait d’un long séjour médical en France. Né le 27 mars 1929, le patriarche du Canton Deido a été jusqu’à sa mort président du Conseil d’administration du Fonds National de l’emploi (FNE) et de l’Office national des zones franches industrielles (ONZFI). Aussi, il a été pendant longtemps le Président du Syndicat des industriels du Cameroun (Syndustricam).
« La Communauté Urbaine de Douala a érigé au lieu dit « Feu Rouge Bessengue » un monument en son honneur dont l’inauguration était programmée pour la fin de ce mois de mars 2020. Son intervention lors de la collecte de fonds pour l’achèvement des travaux de construction de la Maison de la culture Sawa, en mai dernier, était sa dernière apparition publique » peut-on lire sur la page facebook de la CRTV ( CRTVweb).
Grandes familles
En juillet 2011, le journal Jeune Afrique classait la famille Kondo parmi les grandes familles du Cameroun. Et Samuel Kondo était présenté comme un milliardaire discret mais redoutablement influent. Avec son entreprise Socarto (Production des sacs à ciment, sacs vides en papier de grande et moyenne contenance pour emballage, papier écriture et impression offset laser), Samuel Kondo a conservé le monopole de la fabrication des cartons d’emballage. Celui qui a été président par intérim du Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam) en 1988 pour une durée de 10 mois s’en va laissant le monde des affaires dans la tristesse.
Hervé Fopa Fogang

Partager