Partager

Une étude publiée de la GSMA rapporte que le monde comptera 700 millions d’abonnés mobiles supplémentaires dans les six prochaines années. De quoi porter le chiffre d’affaires du secteur à plus de 4,8 trillions de dollars, soit 4,8% du PIB mondial.

Le mobile a de l’avenir. Tel est du moins le constat qu’a établi la GSMA, l’association mondiale des opérateurs de télécommunication, dans une étude rendue publique édition 2019. Selon l’association, le monde compte actuellement 5,1 milliards d’abonnés à des offres mobiles, un effectif équivalent à 67% de la population mondiale. Loin de s’arrêter là, l’industrie mobile devrait au contraire surfer sur une dynamique qui l’a conduit à convertir un milliard de nouveaux abonnés depuis 2013, enregistrant ainsi une hausse annuelle de son effectif total d’abonnés de 5%. Si la performance demeure corrélée à l’évolution démographique constatée dans certaines régions du monde, reste que la tendance devrait se poursuivre dans les prochaines années.

Le nombre d’abonnés à des offres de téléphonie mobile devrait ainsi augmenter de 1,9% au cours des sept prochaines années, jusqu’à compter 5,8 milliards d’abonnés dans le monde en 2025, soit 71% de la population mondiale. A noter que sur les 710 millions abonnés supplémentaires que comptera l’industrie mobile au cours des sept prochaines années, environ la moitié devrait résider dans la région Asie-Pacifique, tandis qu’un peu moins du quart proviendra des pays d’Afrique sub-saharienne. Alors que l’industrie du mobile a enregistré en 2018 un chiffre d’affaires total de 3,9 trillions de dollars, soit 4,6% du PIB mondial, la contribution de ce secteur économique devrait se porter à 4,8 trillions de dollars en 2023, soit 4,8% du PIB mondial. Un montant qui devrait encore aller en augmentant dans les prochaines années du fait de l’émergence du protocole 5G, qui devrait contribuer à hauteur de 2,2 trillions de dollars à l’économie mondiale dans les 15 prochaines années, comme l’affirme la GSMA.

Au-delà de la seule 5G, c’est l’ensemble de la connectivité mondiale qui devrait s’améliorer dans les prochaines années, jusqu’à permettre à 1,4 milliard de personnes supplémentaire d’utiliser pour la première fois l’Internet mobile au cours des prochaines années, gonflant ainsi l’effectif des « mobinautes », actuellement fixé à 3,6 milliards de personnes – soit 47% de la population du globe -, à 5 milliards d’individus en 2025, soit 60% de la population mondiale.

Landry Kamdem

 

Partager