Accueil Business Transport Aérien : Vers une certification de l’aéroport de Douala

Transport Aérien : Vers une certification de l’aéroport de Douala

59
0
Partager

C’est l’une des grandes priorités de l’autorité civile aéronautique, en cette nouvelle année.

Poursuivre le développement du transport aérien. C’est là la ligne à suivre pour la Cameroon civil aviation authority (CCAA) en 2020. En effet, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, ministre des Transports, a indiqué les grandes priorités de l’année en cours aux différentes structures sous tutelle, au cours de la cérémonie de présentation des vœux, le 17 janvier 2020 à Yaoundé. Pour l’autorité civile aéronautique il sera question de lancer le processus de certification de l’aéroport international de Douala, entre autres.

Les grandes lignes

L’an 2020 ne sera pas de tout repos à la CCAA. En termes d’instructions en cette année, elle aura du pain sur planche. Concrètement, la structure est tenue d’’achever non seulement le processus de certification de l’aéroport International de Yaoundé-Nsimalen, le seul qui jusqu’à présent dispose d’un guichet unique de contrôle des passagers acquis en 2019, mais aussi de lancer le processus de certification de l’aéroport international de Douala. Dans le cadre de la réhabilitation des aéroports, il sera question d’achever le projet de Douala et de lancer celui de l’aéroport de Garoua sans oublier de continuer la mise en œuvre des actions pour la sécurisation des domaines aéroportuaires.

L’autorité civile aéronautique devra aussi continuer les démarches nécessaires pour la signature des accords aériens avec des pays partenaires afin de développer davantage la connectivité du Cameroun ainsi que l’offre aux voyageurs. Par ailleurs, un accent particulier sera mis sur le développement des compétences des personnels aéronautiques à travers les trois centres de l’Ecole de Formation de la CCAA de Yaoundé, Garoua et Douala qui est un centre certifié OACI depuis 2018.

Cependant, l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen est arrimé à 80% aux normes de l’OACI. La progression est de 11,5% entre 2018 et 2019.  Parvenu à 80% en 2019, l’audit révèle que le Cameroun était à 68,85% de mise en œuvre d’un système de supervision de la sureté de l’aviation l’année d’avant. En 2015, on l’évaluait à 51,12%, soit une amélioration de 17,73%.

Julie Bilo’o Lindjeck

 

Partager