Accueil Agrobiz Coopération : Le Cameroun s’imprègne du modèle agricole Brésilien

Coopération : Le Cameroun s’imprègne du modèle agricole Brésilien

51
0
Partager

C’était à l’occasion d’un séminaire organisé le  26 septembre 2019 à Yaoundé par l’ambassade du Brésil au Cameroun.

L’ambassade du Brésil au Cameroun vient d’organiser un séminaire sur l’agro-business Brésil Cameroun en collaboration avec la Chambre d’agriculture, des pêches, de l’élevage et des forêts du Cameroun (Capef) et la société brésilienne IBSS-Agronomy. Placé sous le thème : « Agro-business brésilien : partenariats et opportunités pour la modernisation de l’agriculture et de l’agro-industrie au Cameroun » le séminaire a permis à l’ambassade du Brésil au Cameroun de partager l’expérience de ce pays d’Amérique Latine dans l’agro-business.

Cet échange intervient dans un contexte où le gouvernement camerounais affirme vouloir développer la production agricole du pays et accroître la transformation locale de ses produits afin de réduire sa dépendance aux importations des produits alimentaires et améliorer sa balance commerciale.

« Le Brésil était encore il y’a près de 30 ans un important importateur de produits alimentaires. Aujourd’hui, il est le plus grand exportateur net des produits alimentaires au monde et une référence mondiale en matière d’agriculture tropicale. Raison pour laquelle nous avons voulu partager notre expérience avec le Cameroun » explique Vivian Loss Sanmartin, ambassadeur du Brésil au Cameroun.

Le rôle de la recherche agricole

Dans un exposé intitulé : « Quatre décennies d’innovation : une inspiration pour l’Afrique », l’ingénieur agronome  Claudio Bragantini, représentant de l’Agence Brésilienne de recherche agricole (Embrapa) a montré comment cette structure à développer la recherche agricole qui a permis au Brésil de développer sa production pour devenir le plus grand exportateur de produits alimentaires dans le monde.

« La recherche et l’innovation conduite par Embrapa dans les domaines de la chimie et la physique des sols, la gestion des cultures, la lutte contre les ravageurs, les maladies et les mauvaises herbes, la nutrition, la santé des plantes et des animaux, la génétique et la météorologie agricole ont permis au Brésil de disposer des techniques et technologies adaptées aux sols et aux climats tropicaux et d’améliorer sa productivité dans les secteurs de l’agriculture et de l’élevage » a expliqué hier lors de son exposé Claudio Brigantine. Selon cet ingénieur agronome, la recherche agronomique se poursuit au Brésil et continue de faire l’objet de nouvelles améliorations chaque année.

Embrapa disposé a accompagné le Cameroun

Au cours du séminaire du 26 septembre 2019, Claudio Bragantini a souligné que le Cameroun et le Brésil possèdent des similitudes climatiques et culturelles qui offrent de nombreuses opportunités de partenariats dans les domaines de l’agriculture et de l’agro-industrie et permettent d’envisager une amélioration et une diversification de la production agricole du Cameroun sur la base des techniques d’agriculture tropicale développées au Brésil. « Nous sommes disposés à accompagner le Cameroun dans la formation des chercheurs. Nous pouvons aussi développer les programmes de formation sur place. Pour cela, il faut développer une  coopération technique » précise Claudio Bragantini.

En 2013 déjà, sur indication d’Embrapa, la compagnie d’agronomie Brésilienne « IBSS agronomy » avait été invité à réaliser une étude technique pour le compte de l’entreprise Soproicam. L’étude informe-t-on avait établi que le Cameroun a le climat et le sol appropriés pour produire en quantité presque toutes les spéculations agricoles importantes : palmier, caoutchouc, cacao, café, soja, maïs, blé, sorgho, orge, haricot, pomme de terre, raisin et vin, orange, citron, avocat, mangue, ananas…  Cependant, « les techniques agricoles utilisées ne permettent pas souvent d’atteindre une productivité optimale et limitent la diversification des cultures ».

Selon la Chambre d’agriculture, des pêches, de l’élevage et des forêts du Cameroun (Capef), la transformation locale des produits de l’agriculture et de l’élevage est une condition essentielle pour envisager l’amélioration de la balance commerciale du Cameroun.

Hervé Fopa Fogang

 

 

Partager