23 C
Yaoundé
17 mai 2021
Actualités Conjoncture

Ebolowa : Les cacaoculteurs réclament plus de plants à la Sodecao

Malgré la campagne de distribution de 5 millions de tiges récemment lancée par la Société de développement du cacao, la production est loin de satisfaire la demande nationale.


Le 26 avril 2021, plusieurs dizaines de cacaoculteurs ont envahi l’esplanade des services du gouverneur de la région du Sud. Ils dénonçaient  non seulement le prix unitaire des plants (50 FCFA) estimé trop élevé pour leurs bourses, mais également la rareté de ces plants. A ces griefs, les cacaoculteurs de la région du Sud ajoutent le coût de la manutention, et celui du transport pour un prix de revient estimé entre 110 000 FCFA et 130 000 FCFA par cacaoculteurs.

Une situation qui embarrasse le top management de la Société de développement de cacao (Sodecao) qui a récemment lancé un programme de distribution de 5 millions de plants de cacaoyers à travers le pays, pour la campagne 2020-2021. « La Sodecao fait face à de la concurrence déloyale. On pourrait également voir cet engouement des cacaoculteurs de la région du Sud comme un bon point pour nous, puisque ces cacaoculteurs viennent rechercher de la qualité à la Sodecao » relativise l’un des responsables de la société.

Notre source reconnait néanmoins que la campagne de distribution actuellement en cours à travers le pays est loin de satisfaire la demande nationale estimée à plus de 90 millions de plants de cacaoyers chaque année. La distribution de ces plants devrait permettre de régénérer les plantations vieillissantes, ou de créer de nouvelles plantations dans les bassins de production du pays.

Le plan de relance des filières cacao-café s’est fixé un nouveau cap de production cacaoyère de 640 000 tonnes à l’horizon 2030, mais l’implémentation de cet objectif éprouve encore plusieurs difficultés sur le terrain. La Sodecao a produit 4 millions de plants en 2020, contre 5 millions en 2021. Avec des résultats attendus de la création des nouveaux champs semenciers, la structure projette de distribuer plus de 12 millions de plants de cacaoyers aux producteurs à l’horizon 2030.

En effet, 40 à 60%  de jeunes plants meurent à cause du manque d’eau, outre le fléchissement des arbres, ce qui amenuise les résultats des nouvelles créations et régénérations des champs semenciers et plombe les rendements. Selon les chiffres de la Sodecao, la production de cabosses semences qui était de 1 200 000 en 1980 a chuté à 80 000 en 2018.


Jean Daniel Obama

Articles similaires

Afriland First Bank expose sa stratégie de financement des PME à Ebolowa

Hervé Fopa

SENEGAL: 50 MILLIARDS FCFA POUR ACHEVER LES TRAVAUX DE LA CENTRALE ELECTRIQUE DE MALICOUNDA

Hervé Fopa

Performances : Les start-up africaines ont levé 263,9 millions de dollars en mars 2021

Hervé Fopa
error: Content is protected !!