Accueil Agrobiz Gouvernance forestière : Les Marchés publics absorbent 80% du bois illégal

Gouvernance forestière : Les Marchés publics absorbent 80% du bois illégal

158
0
Partager

C’est dans le but de trouver les solutions pour inverser la tendance que le Réseau des parlementaires pour la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale (Repar) a organisé à Yaoundé la semaine dernière un dialogue Parlement-Gouvernement.

La section camerounaise du Réseau des parlementaires pour la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale (Repar) a organisée les 3 et 4 juillet 2019 à Yaoundé un dialogue parlement-gouvernement. Les échanges tournaient autour  de la problématique de la satisfaction de la commande publique, du secteur privé et des ménages par le bois d’origine légale au Cameroun. Au cours de ce dialogue, le Dr. Richard Eba’a Atyi, le coordonnateur du  Centre pour la recherche forestière internationale (Cifor) a relevé, que  les études menées par le Cifor ont montré que le marché intérieur du bois (MIB) consomme environ 800 000 m 3 de bois en majorité d’origine illégale.

Dans la même veine, l’honorable  Jean Jacques Zam, coordonnateur national du Repar a souligné que les études menées par les experts démontrent que le bois utilisé dans les marchés publics est à plus de 80% d’origine illégale.  Cela démontre « à suffisance qu’il existe d’important dysfonctionnement » poursuit l’honorable Jean Jacques Zam.

Selon le ministère des Forêts et de la Faune, le sciage illégal du bois à comme conséquence : la dégradation, la modification des structures des formations végétales et la perte de la biodiversité, la diminution de la capacité de séquestration du carbone dans les écosystèmes et libération du C02.La destruction de l’habitat naturel n’est pas en reste.

Réhabiliter le Centre de promotion du bois de Yaoundé

Les différents intervenants qui se sont succédé lors du dialogue parlement-gouvernement les 3 et 4 juillet 2019 à Yaoundé ont globalement réitéré l’intérêt de mettre sur pied le cadre légal approprié pour amener la commande publique à utiliser un bois d’origine légale. A l’issue des échanges, quelques recommandations ont été formulées notamment : la réhabilitation du Centre de promotion du bois de Yaoundé en vue d’accroître ses performances dans la promotion des essences, la formation et l’encadrement des artisans dans les métiers bois, la mise sur pied dans les collectivités territoriales décentralisées des centres communaux de transformation du bois, la fermeture de la porte des appels d’offre publics aux offres sans justifications d’origine du bois.

Intensifier les missions de contrôle

Pour limiter l’utilisation du bois d’origine illégal, le ministère des Forêts et de la Faune préconise l’intensification des missions de contrôle tant par les structures déconcentrées qu’au niveau central  ainsi que le renforcement de l’éthique dans la profession et de la collaboration avec les administrations partenaires (Minfi, Mincommerce, Minmidt, Minepat, Minat, Minjustice, Minader), la mise en œuvre effective de l’APV/FLEGT signé en 2010  avec l’Union européenne pour la lutte contre l’exploitation illégale, la traçabilité des bois, le plaidoyer auprès de certaines administrations publiques et certaines structures privées, en vue de l’utilisation du bois légal dans la commande publique. De plus, le ministère des Forêts et de la Faune précise qu’il faut poursuivre la facilitation de l’identification et de la sécurisation des  sites physiques du  Marché intérieur du bois dans les régions en relation avec les autres parties prenantes (Communes, Minat, Mndcaf…).

Le Portail Open Timber pour promouvoir le commerce du bois légal

Le site www.opentimberportal.org (OTP) est opérationnel depuis le 2 avril 2019. Cette plateforme « web indépendante »  a pour objectif de promouvoir le commerce du bois légal en améliorant la transparence du secteur forestier  au Cameroun. Il a aussi pour but de rendre accessible au grand public les informations sur la conformité légale du secteur forestier.

En effet, www.openntimberportal.org  propose plusieurs rubriques à savoir : classement des exploitants selon leur transparence, profils des exploitants, base de données des observations. Ce site arrive dans un contexte où plusieurs organisations non gouvernementales ont eu à mener des campagnes de sensibilisations sur l’utilisation du bois légal au Cameroun. Dans son fonctionnement, « le portail prévoit que les entreprises forestières mettent en ligne volontairement leurs documents légaux selon une liste de documents établie de manière consensuelle avec les parties prenantes de la filière bois ».

Suivant le Dr. Richard Eba’a Atyi, le gouvernement a également mis sur pied le Projet Essor consacré « par un acte règlementaire dont les dispositions incitatives ont pour but d’amener les acteurs des marchés publics à utiliser le bois légal dans la commande publique ».

Hervé Fopa Fogang