Accueil Agrobiz Gouvernance forestière : Les OSC d’Afrique centrale s’accordent pour l’observation indépendante des...

Gouvernance forestière : Les OSC d’Afrique centrale s’accordent pour l’observation indépendante des forêts

77
0
Partager

Réunis du 24 au 26 juillet 2019, les membres de la Plateforme africaine d’observation indépendante (PA-OI) ont adopté  certains outils opérationnels et stratégiques indispensables au bon fonctionnement de la plateforme.

« Depuis son introduction au début des années 2000, l’Observation indépendante (OI) a largement contribué à l’amélioration de gouvernance forestière en Afrique » précise la Plateforme africaine d’observation indépendante (PA-OI). Pour davantage contribuer à l’amélioration de la gouvernance forestière, les membres de la PA-OI se sont réunis du 24 au 26 juillet 2019 à Kribi pour mettre en œuvre le plan d’action de cette instance.

Ainsi, à travers les exposés, échanges, séances plénières sous forme de brainstorming ainsi que des groupes de travail, la réunion de Kribi a permis de discuter, amender et valider le référentiel des principes critères et indicateurs (PCI) pour la mise en œuvre d’une OI crédible et efficace par les membres de la PA-OI, examiner certains documents directeurs de la PA-OI (Stratégie régionale pour la pérennisation de l’OI, Procédures de gestion interne de la plateforme, plan de communication de la PA-OI y compris la charte graphique et le cadre pour le développement de l’outil de partage des informations relatives à l’OI).

Au cours de la rencontre, il a été également lancé le processus de cartographie des compétences des organisations membres de la PA-OI et réfléchir autour de la question du financement durable de la plateforme et de l’OI.

Harmoniser les approches d’Observation indépendante (OI)

« L’harmonisation des actions d’OI dans le bassin du Congo s’avère une solution durable pour améliorer la crédibilité et l’efficacité de l’observation indépendante » souligne la PA-OI. A cet effet poursuit-elle, depuis 2014, la société civile a entrepris de réduire au maximum les différences observées dans la mise en œuvre des actions d’OI, et d’accroitre leur crédibilité auprès des décideurs nationaux et sous régionaux impliqués dans la gestion des ressources naturelles et de l’environnement. C’est ainsi que la PA-OI a vu le jour. Elle est née informe-t-on de la volonté des organisations de la société civile africaine (OSC) à vouloir matérialiser le besoin d’harmoniser les approches d’OI. L’année 2014 « a permis de définir les bases de la conception de cette structure. En 2018, la mise en place de la PA-OI a connu un grand bond en avant grâce à l’adoption de sa Charte et la mise à jour de son Plan d’action ».

Hervé Fopa Fogang