20.7 C
Yaoundé
25 juin 2021
Actualités Compétences

Grandes fortunes au Cameroun : Le lancinant problème de la transmission du patrimoine

Le pays a perdu ces dernières années plusieurs de ses pionniers dans le secteur de l’économie. Victor Fotso, Joseph Kadji Defosso, André Sohaing, Samuel Kondo, Jean Samuel Noutchogouin, François Essame, Félix Etoundi  et récemment Pascal Monkam. Après le départ de ces derniers, les querelles de succession à la tête de certaines familles se font entendre. Dans cette édition, nous revenons sur l’histoire de ces bâtisseurs qui ont marqué l’histoire économique de notre pays.

Femmes et enfants dans une bataille judiciaire chez Fotso

Le « milliardaire de Bandjoun » Fotso Victor est décédé le vendredi 20 mars 2020 à l’âge de 94 ans en France. Comme tout jeune de son époque, c’est par l’agriculture que Fotso Victor, né le 26 juin 1926 va faire ses premiers pas dans la vie active à Bafang. Mais c’est plus tard à Mbalmayo que se produira  son déclic pour les affaires en 1956 apprend-on. Dès les années 1970, il va commencer à bâtir le groupe Fotso en commençant par la création de la Société africaine de fabrication des cahiers (Safca). En 1974, Pilcam démarre ses activités. Aujourd’hui, le groupe Fotso compte plusieurs sociétés : Fermencam, Fabassem,Fishco, Proleg,Unalor, Sopicam, Phytocam…A cela s’ajoute la CBC qui voit le jour en 1997.

Victor Fotso était également présenté comme un homme de cœur. Ses « œuvres (écoles, églises, mosquées, foyers culturels) sont visibles ». Il a « construit et rétrocédé à l’Etat la mairie de Bandjoun, un édifice d’une valeur d’environ 4 milliards de FCFA mais aussi l’Institut technologique Fotso Victor de Bandjoun ».

Le Chemin de Hiala, livre testament pour les générations futures

En 1994, Fotso Victor a publié un ouvrage autobiographique intitulé « Le Chemin de Hiala » en collaboration avec Jean-Pierre Guyomard. Le livre publié aux éditions de Septembre  est le récit de son parcours : de son enfance à Bandjoun (à l’époque, petit village situé dans l’ouest du Cameroun) jusqu’à son succès en tant qu’homme d’affaires. Un livre qui guidera certainement les générations futures.

Combat pour la gestion du Patrimoine

Après la mort du patriarche Victor Fotso, l’on s’attendait à une transition paisible .Que non.  Une bataille impliquant 146 héritiers (25 épouses et 121 enfants) pour la gestion du patrimoine du défunt s’est déportée devant les tribunaux de camerounais et français. Dans un article publié le 4 mai 2021 sur son site, Jeune Afrique révèle qu’Yves-Michel Fotso est à l’offensive…Cliquez sur le lien pour lire l’intégralité de cet article


Par Hervé Fopa Fogang

Articles similaires

Cotco : Les tractations sur le rachat des actions du Tchad par la SNH se confirment

Hervé Fopa

Innovation : L’Afrique se dote d’une technologie pour prévenir les catastrophes

Hervé Fopa

Afrique : Le groupe OCP obtient un prêt de 192 milliards FCFA d’Afreximbank

Hervé Fopa
error: Content is protected !!