23 C
Yaoundé
16 mai 2021
Actualités Economie Finances

Management : Le nouveau SG de la CIMA prend fonction

Le Camerounais Blaise Abel Ezo’o Engolo a  été installé le 27 avril 2021  par le ministre gabonais de l’Économie, Nicole Jeanine Lydie Roboty Mbou, et le ministre congolais des Finances et du Budget, Calixte Nganongo, représentant le président du Conseil des ministres des assurances de la Conférence internationale des marchés des assurances (CIMA).


Nommé le 4 décembre 2020 à Lomé, Blaise Abel Ezo’o Engolo a pris officiellement fonction. Avant sa nomination à la tête du secrétariat général de la Cima,  le nouveau secrétaire général occupait le poste de directeur des assurances au sein du ministère des Finances camerounais. À la CIMA, il remplace son compatriote Issofa Ncharé élu en octobre 2015  et dont le mandat était arrivé à échéance.

Lors de sa prise de service, le nouveau gendarme du secteur des assurances en Afrique Centrale et de l’Ouest a reçu sa feuille  de route.  « Il aura pour mission de poursuivre avec engagement et abnégation la réalisation des objectifs assignés au secrétariat général par le traité de la CIMA », a noté  sur  la page Facebook, Nicole Jeanine Lydie Roboty Mbou  ministre gabonais de l’Economie.

Parmi les chantiers qui attentent le Camerounais sur le secteur des assurances, l’on indique  qu’il sera question du passage du capital social à 3 milliards de FCFA depuis le mois de mai 2019 et dont on peut constater le retard accusé pour l’implémentation de cette mesure.  Dans une autre vision, l’un des dossiers les plus  majeurs sera sans doute le passage du capital social à 5 milliards de FCFA à partir de mai 2021, d’autant que les compagnies d’assurance sont sérieusement impactées par la crise sanitaire liée à la Covid-19. D’après des sources, certaines sociétés d’assurance sont favorables pour le maintien du capital social à 3 milliards.

Déjà le 12 avril dernier, Blaise Abel Ezo’o Engolo avait  été reçu  en audience  par  le ministre des Finances et du Budget, Calixte Nganongo. Il était question  pour le Secrétaire général de recevoir des orientations  afin d’atteindre les  objectifs  à lui assignés.

Évoquant la situation actuelle de la CIMA, Blaise Abel Ezo’o Engolo a relevé que « les organisations qui ont été mises en place pour encadrer le secteur des assurances ont connu beaucoup d’avancées. Le marché qui reste du moins perfectible a déjà réalisé de très notables avancées. Toutefois, beaucoup de choses restent à faire. »

La Conférence interafricaine des marchés d’assurances a été créée en juillet 1992 par un traité regroupant 14 pays d’Afrique. Il s’agit  du  Bénin, Burkina Faso, le Cameroun, la Centrafrique, la République du Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, Mali, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo.


Josiane J. Ondomboe

Articles similaires

Coopération : Abdoulaye Seck, nouveau directeur des opérations de la Banque mondiale au Cameroun

Hervé Fopa

Prix de la journaliste africaine 2020 : Une Camerounaise dans la liste des finalistes

Hervé Fopa

Marché financier : La Beac élabore un business plan d’affaires pour la Bvmac

Hervé Fopa
error: Content is protected !!