23 C
Yaoundé
16 mai 2021
Actualités Conjoncture

Transport ferroviaire : Le train siffle à nouveau entre Douala et Yaoundé

Le voyage inaugural s’est effectué hier 29 avril 2021  avec, dans les voitures, le ministre  des Transports, les autorités administratives et traditionnelles ainsi que quelques parlementaires.


Gare voyageurs de Bessengue à Douala, il est 9h. Ambiance particulière ce 29 avril 2021. Impossible de passer inaperçu, il faut passer au scanner et  le service de sécurité y veille. En raison de la Covid-19, mesures barrières oblige ! La gare est en ébullition et  tout porte à croire que quelque chose se prépare.  Eh oui ! Le décor annonce le premier voyage du nouveau train entre Douala et Yaoundé. Une balade test qu’a effectué Jean Ernest Masséna Ngallé Bibéhè, ministre des Transports, en compagnie des chefs traditionnels, autorités administratives et autres parlementaires.

Des passagers particuliers comme on en voit pas tous les jours pour ce voyage inaugural. A bord des voitures du train spécial 411, au-delà de la nostalgie du train,  des inquiétudes se dégagent des visages des voyageurs. Evidemment, dans la voiture 871 deuxième classe l’on se souvient encore de l’arrêt tragique de l’Intercity, le 21 octobre 2016.  Une atmosphère lourde qui sera heureusement éphémère, grâce au confort  à bord du « Train Express ». Si la  climatisation et la télévision agrémentent le séjour à l’intérieur du train, c’est sans compter les services d’hygiène et de sécurité qui veillent au grain.

09h40, le train siffle, c’est le temps de partir. D’abord lentement, il roule sous les acclamations des passants et des riverains du chemin de fer.  Le long du trajet, le conducteur va tester les vitesses, le freinage avant son premier arrêt à la gare voyageurs d’Edéa 1h 26 mn plus tard. Une légère pause au cours de laquelle les populations n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfecit après pratiquement 5 années de trêve.

 Des escales il y en a eu quatre au total le long du parcours. « Le train est beau. Il y a longtemps on n’a pas eu ce genre de train. Camrail a fait des efforts pour que nos villages soient désenclavés  et pour que le train roule dans de bonnes conditions entre Douala et Yaoundé. Il est le bienvenu pour nos populations du pays Bassa », se réjouit Mayi Matip, chef supérieur d’Eséka, lors du deuxième arrêt. Le voyage test a également fait escale dans les gares de Makak et Ngoumou, avant l’entrée en gare finale à Yaoundé, 6h après le départ.

La promesse faite lors de la 33e session du Comité interministériel des infrastructures ferroviaires  (Comifer) a donc finalement été tenue. Booster le transport des voyageurs, une réalité qui a commencé à se vivre hier avec le « Train Express ». Faut-il le souligner,  avant le départ, le ministre des Transports a effectué une visite des installations à la gare de Bessengue suivie de l’inspection des 4 voitures acquises par le gouvernement en 2019 et des 40 voitures défectueuses de Camrail en restitution.


Julie Bilo’o Lindjeck

Articles similaires

Concours : l’Ucac – Icam de Douala remporte la 1ere manche du Business game digital

Hervé Fopa

Vaccin contre le Covid-19 : Le gouvernement présente son plan de déploiement

Hervé Fopa

Fêtes de fin d’année : Les produits de grande consommation en vente promotionnelle

admin
error: Content is protected !!